Accueil Monde Europe

Boris Johnson annonce la fin de nombreuses restrictions: «Nous n’obligeons pas les gens à s’isoler s’ils ont la grippe»

A partir de jeudi 27 janvier, le port du masque ne sera plus légalement obligatoire, le télétravail ne sera plus recommandé officiellement et un pass sanitaire ne sera plus imposé pour l’accès aux boîtes de nuit et certains grands rassemblements, a annoncé le dirigeant conservateur au Parlement.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mercredi mettre fin la semaine prochaine à l’essentiel des restrictions anti-covid imposées pour lutter contre le variant omicron en Angleterre, et prévoir en mars la fin de l’isolement pour les cas positifs.

A partir de jeudi 27 janvier, le port du masque ne sera plus légalement obligatoire, le télétravail ne sera plus recommandé officiellement et un pass sanitaire ne sera plus imposé pour l’accès aux boîtes de nuit et certains grands rassemblements, a annoncé le dirigeant conservateur au Parlement.

« Alors que le covid devient endémique, nous devons remplacer les obligations légales par des conseils et recommandations », a plaidé Boris Johnson. Il a indiqué ne pas compter prolonger les régulations imposant l’isolement pour les cas positifs au covid-19 à leur expiration le 24 mars. Cette date pourrait même être avancée. « Nous n’obligeons pas légalement les gens à s’isoler s’ils ont la grippe », a-t-il expliqué.

Plus de 152.000 personnes sont mortes au Royaume-Uni du Covid-19. Les dernières données disponibles montrent une chute de près de 40 % du nombre de nouveaux cas hebdomadaires, tandis que le nombre de patients hospitalisés s’est stabilisé.

Le nombre de patients en soins intensifs, resté faible pendant la vague Omicron, diminue également.

Cet assouplissement de mesures jugées liberticides par une partie de la majorité conservatrice intervient plus tôt qu’attendu, le dispositif anti-Covid devant être revu le 26 janvier, et dans un contexte de crise sans précédent pour Boris Johnson, englué dans le scandale des fêtes à Downing Street pendant les confinements.

Au Royaume-Uni, chaque nation décide de sa politique en matière de santé.

Mardi, le gouvernement indépendantiste écossais a annoncé la levée, à partir de lundi prochain, de la plupart des restrictions en place, permettant la réouverture des discothèques et supprimant la limitation à trois ménages pour les réunions à l’intérieur.

Le télétravail reste recommandé.

Le gouvernement gallois a lui aussi annoncé la semaine dernière une sortie progressive des restrictions liées au virus. Le Pays de Galles a atteint le pic de la vague Omicron et les cas continuent de diminuer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par collin liliane, mercredi 19 janvier 2022, 16:25

    Comme l'ont encore prouvé les récentes révélations à son égard, ce type n'est qu'un clown irresponsable.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 20 janvier 2022, 9:32

    Un sinistre clown en effet.

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 19 janvier 2022, 16:17

    Sauf que même Omicron n'est pas la grippe et que la grippe n'est pas un rhume. Boris joue à pile ou face. On espère qu'il va gagner mais on s'effraie de la facilité avec laquelle il se fie à la chance...

  • Posté par massacry olivier, mercredi 19 janvier 2022, 22:02

    Mais on s'effraie de la facilité avec laquelle il se < défile> de ses responsabilités.

  • Posté par Constant Depiereux, mercredi 19 janvier 2022, 15:08

    La décision de BoJo place désormais tous les gouvernements du monde devant un terrible dilemme : le populisme ou la raison?

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une