Accueil Société

Mort du petit Dean: «La société a tout à gagner à accompagner les détenus, même au-delà de leur détention»

Pendant que l’enquête sur la mort du petit Dean, 4 ans, se poursuit, des questions subsistent sur la personnalité de Dave De Kock, qui avait déjà tué un enfant en 2008. Faut-il être psychopathe pour en arriver à tuer un enfant ? Pas forcément, répondent les experts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

L’enquête sur la mort du petit Dean Verberckmoes, 4 ans, qui avait été vu pour la dernière fois le 12 janvier lorsque Dave De Kock (34 ans) avait déposé la maman de l’enfant à l’hôpital psychiatrique, se poursuit à un rythme soutenu et on a appris, mardi soir, la délivrance d’un autre mandat d’arrêt, à l’encontre de la compagne du trentenaire. Elle a été interpellée à l’occasion d’une perquisition réalisée à son domicile, en Flandre orientale, et a été inculpée d’enlèvement et d’assassinat. Pour rappel, le corps de l’enfant a été retrouvé ce lundi, sur indication de l’homme, caché dans un parking isolé en Zélande (Pays-Bas). On sait que Dave De Kock (qui sera jugé en Belgique, a annoncé le parquet néerlandais mercredi soir) a dormi chez un copain, vendredi dernier en Zélande, et qu’il était déjà sans l’enfant. On ignore si sa compagne a eu un rôle dans la scène qui a mené au décès, mais on sait qu’elle aurait contribué à retarder, en rassurant la maman de Dean, le signalement de la disparition de celui-ci.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lerusse Marcel, jeudi 20 janvier 2022, 16:26

    Dites moi quel pourcentage de tueurs ne récidivent pas ? Bien connus des services...

  • Posté par Jean Luc, jeudi 20 janvier 2022, 15:21

    L'émasculer, et le laisser saigner à mort. Ça, ça servirait d'exemple.

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 20 janvier 2022, 14:19

    Eliminer ces nuisibles est la solution, mais hélas, pour cela il fait rétablir la peine de mort ...!!! Qui va voter cela ? Nos Elus sont beaucoup trop lâche pour cela !!!!

  • Posté par collin liliane, jeudi 20 janvier 2022, 0:09

    Tout cela, c'est du pipeau. Il est quasi impossible de changer la personnalité de quelqu'un de plus de 20 ans et en plus on ne dispose pas de moyens pour le faire. La place des psychopathes qui ont tué est dans une poubelle destinée aux déchets dangereux.

  • Posté par lambert viviane, mercredi 19 janvier 2022, 21:57

    Tout et son contraire : du grand n'importe quoi pour ne jamais devoir dire qu'il est un cas désespéré de récidive. Condamnons-le encore une fois à une peine de prison, sachant que le meurtre d'enfant se paie cher en prison !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs