Accueil Monde États-Unis

Après un an au pouvoir, le bilan contrasté de Joe Biden à la Maison-Blanche

Pandémie, climat, économie, justice raciale, démocratie : après des débuts prometteurs, les grands chantiers présidentiels sont en difficulté.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 7 min

Un air léger, certes glacial, soufflait sur Washington il y a exactement un an. Comme si un sort maléfique avait été rompu avec le départ de Donald Trump pour sa retraite de Mar-a-lago en Floride, la capitale fédérale se prenait à espérer le retour d’une vie politique apaisée. Le mauvais génie était, pensait-on alors, rentré dans sa boîte, bouclant bien malgré lui une éclipse populiste de quatre ans. Difficile d’ignorer, bien sûr, les 25.000 soldats de la garde nationale déployés autour des bâtiments fédéraux rappelaient combien le traumatisme de l’attaque contre le Capitole, deux semaines plus tôt, pesait encore dans les esprits. Bien sûr encore, 74 millions d’électeurs avaient voté Trump, et nombre d’entre eux, avalant l’idée du «  Big Steal  » (le grand hold-up électoral), se refusaient à considérer le vainqueur démocrate comme un président légitime.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par stals jean, jeudi 20 janvier 2022, 14:19

    La presse, l'internationale, ou la nationale, celles que l'on qualifie à tort ou à raison d'importante, peut raconter tout ce qu'elle veut à propos de ce bilan d'une année de présidence façon Biden. Tant qu'il ne sera pas question d'évoquer "Julian Assange," alors que du monde entier celles et ceux qui pensent ,et qui dénoncent jours après jour, à juste titre, l'acharnement que commet les USA de Biden, et leurs collabos de Grande Bretagne mais pas que, à vouloir la peau du concepteur de Wikileaks et cela rien que pour l'exemple, en piétinant à l'envi la "Charte Universelle des Droits humains", les plus élémentaire d'ailleurs, dénoncent aussi cette presse à la botte, à la botte en définitive de la "Finance Internationale"...Cette organisation réellement maitre du "Monde", et qui le met ce "Monde" à feu et à sang où elle le veut quand elle le veut...

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 20 janvier 2022, 16:56

    "Cette organisation réellement maitre du "Monde", et qui le met ce "Monde" à feu et à sang où elle le veut quand elle le veut..." M Stals, vous allez bien?

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 20 janvier 2022, 9:27

    "menacé par des lois conservatrices locales visant à restreindre l’accès aux urnes" Mais quand arrêtera-t-on cette désinformation? Mieux controler les identités des votants,à l'instar de ce qui se fait chez nous, n'est en rien anti-démocratique! Quand à Joe Manchin, M Picard ferait mieux d'examiner ses arguments et d'admettre qu'il exerce ses droits démocratiques plutôt que de le traîner dans la boue en recopiant le NYT

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs