Accueil Économie

L’alternative: une impression uniquement à la demande

Et si la sortie du ticket papier ne devenait qu’une option à la caisse, à la demande des clients ? C’est ce que défend le député fédéral Michel De Maegd. Les représentants des commerçants apprécient l’idée mais pointent ses limites.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Le ticket de caisse papier pollue. Sa version digitale aussi, même si c’est d’une autre manière. Alors, comment la souche pourrait-elle évoluer pour permettre aux commerçants et aux clients de diminuer leur empreinte écologique ? Tout simplement en renonçant à l’impression, comme l’a programmé la France pour l’horizon 2023. Pour aller plus loin encore, il faudrait aller jusqu’à « la dématérialisation radicale », comme le préconise Frédéric Bordage (GreenIT). « Il s’agit d’abandonner complètement le ticket papier qui n’a pas d’intérêt pour des achats du quotidien et de ne maintenir sa version digitale qu’à la demande pour des dépenses importantes, comme une télévision ou un ordinateur », explique l’expert en sobriété numérique. « C’est ainsi que l’on a le plus de chance de réduire l’impact environnemental de la souche. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs