Accueil Économie Consommation

Dans les commerces, le ticket de caisse papier va davantage se dématérialiser

Depuis ce jeudi, Delhaize propose à ses clients de recevoir leur souche directement sur leur smartphone. D’autres distributeurs veulent suivre cette voie. Un gain pour l’environnement ? Seulement en apparence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

C’est une première dans le monde des supermarchés en Belgique francophone : depuis ce jeudi 20 janvier, immédiatement après leurs achats, les clients des magasins Delhaize peuvent recevoir leur ticket de caisse sous forme électronique via l’application mobile MyDelhaize ou sur le site web du distributeur. La démarche est volontaire – il suffit d’activer la fonction en ligne, à condition de disposer d’un compte SuperPlus – et réversible. Elle est possible dans les différentes succursales de l’enseigne, y compris chez les franchisés, à quelques exceptions près, comme les Shop & Go Q8.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Rotsaert Roland, vendredi 21 janvier 2022, 7:32

    On pourrait faire profiter tout le monde tout de suite en simplifiant le ticket, en n'imprimant que les informations essentielles: produits et prix.

  • Posté par Fontesse Philippe, jeudi 20 janvier 2022, 20:16

    Plus de tickets de caisse, on devra alors être connecté en permanence donc prendre des abonnements plus onéreux pour nous sans compter que nous devrions recharger plus souvent notre smartphone donc un coup pour l'électricité. Actuellement, nous payons ces tickets papiers via le prix des marchandises achetées, nous devrions donc avoir une réduction puisque cela leur revient moins cher, je ne suis pas d'accord que le gain réaliser revienne encore dans leur poche. Comment vont faire les personnes âgées qui n'utilisent pas de smartphone ou d'ordinateur, ainsi que certaines personnes précarisées ?

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 20 janvier 2022, 15:52

    NON NON NON! combien de fois les "promos" ne sont pas "oubliées" par... l'ordinateur! On va rentrer à la maison, découvrir l'erreur, imprimer le ticket, reprendre son véhicule pour aller réclamer ou ramener tout ce que l'AFSCA à découvert APRES la mise en rayons (notre encre, notre papier, notre carburant) ... STOP au tout informatique que certains n'ont ou n'auront plus. D'ailleurs est ce légal??? Ils se préparent tous aux magasins sans personnel, bientôt on déchargera nous même les camions, on mettra en rayons et paiera la belle machine. Avec tous ces futurs robots et machines il faudra bien se pencher sur le revenu universel!

  • Posté par Lilien Raymond, jeudi 20 janvier 2022, 12:35

    Décidément, Delhaize (dont je suis client « SuperPlus ») s’obstine depuis sa conversion en missionnaire de la secte Écolo de Ste Greta ! Ses communications et recommandations, basées uniquement sur les produits labellisés A et B, confirment que son cœur de cible est centré aujourd’hui sur les obèses, les diabétiques et les cardiaques. Mais pourquoi veulent-ils absolument qu’un client comme moi (72 ans) qui ne suis pas obèse, dont les taux de sucre, de cholestérol, et autres sont normaux et contrôlés régulièrement, achète les produits guidés par leur obsession plutôt que ceux qui sont désignés par ses goûts ? Non, ces produits-là, il me fait des propositions pour les remplacer par d’autres « plus sains ». Je le leur ai dit dans une réponse à leurs mails promotionnels. Malheureusement, je continue à apprécier ce que j’achète chez eux en fonction de MES préférences, donc je reste client – pour l’instant …

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 20 janvier 2022, 12:14

    Un transfert de coût et une vérification différée des nombreuses erreurs de prix. Cette chasse aux économies de bouts de chandelle avec un usage honteux de l'alibi écologique doit cesser. Il faut renforcer les obligations légales, la trace papier doit toujours pouvoir être exigée comme les emballages dans certains secteurs et pour certains produits. Des enseignes scandaleuses, vous imposent quasiment l'achat d'un sac pour transporter un vêtement délicat ou un produit fragile. Cela doit cesser, commençons par le boycott !

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs