Accueil Monde États-Unis

Joe Biden assure qu’il se représentera avec Kamala Harris en 2024

Le président des Etats-Unis a tenu une conférence de presse à la veille de son premier anniversaire à la Maison Blanche.

Temps de lecture: 1 min

Joe Biden a annoncé mercredi qu’il choisirait à nouveau son actuelle vice-présidente, Kamala Harris, pour être sa colistière s’il se présente à nouveau à l’élection présidentielle en 2024.

« Elle sera ma colistière », a dit M. Biden. Première femme et première personne de couleur à accéder à la vice-présidence des Etats-Unis, Mme Harris a vu sa cote de popularité s’effondrer depuis qu’elle est à la Maison Blanche.

« Elle fait du bon boulot » sur le dossier de l’accès au vote des minorités, a par ailleurs assuré Joe Biden, malgré le blocage au Congrès de son projet de loi sur ce thème, et alors que certains stratégistes estiment que le président américain augmenterait ses chances d’être réélu en se choisissant une autre personne pour son futur « ticket » pour la Maison Blanche.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, jeudi 20 janvier 2022, 6:13

    Et ils perdront.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 20 janvier 2022, 2:41

    C'est une erreur, il me semble. En 2024, Joe Biden aura 82 ans et il n'est déjà guère alerte aujourd'hui. On entend des voix s'élever aux Etats-Unis pour demander à Joe Biden d'au contraire annoncer qu'il ne se représentera pas, permettant ainsi à une ou plusieurs candidatures démocrates de s'affirmer d'ici-là. Quoi qu'il en soit, aucun démocrate ne pourra battre Trump en 2024, même à la régulière. Même si Trump ne se présente pas — parce qu'empèché pour des raisons judiciaires — n'importe quel républicain battra d'office toute candidature démocrate. Les républicains mettent en place, en ce moment-même, tous les mécanismes qui leur garantiront la Présidence — et le Congrès, dès novembre prochain — et ce à perpétuité. La démocratie US est belle et bien décédée. Ce à quoi nous assistons aujourd'hui sont ses trépidations post-mortem. Ce qui reste des autres démocraties dans le monde, dont la nôtre, suivront inéluctablement. Et je ne parle même pas de la possibilité de plus en plus claire d'une nouvelle guerre civile aux Etats-Unis, ce qu'affirment très sérieusement, études à l'appui, plusieurs spécialistes du sujet.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une