Accueil Monde Afrique

Maroc: une Belge victime d’une tentative d’assassinat, une Française tuée

Une touriste française a été tuée dans le sud du Maroc. La justice française a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste ». Le suspect est également soupçonné d’avoir tenté d’assassiner une Belge à Agadir.

Temps de lecture: 2 min

La justice française a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » après le meurtre samedi d’une touriste française dans le sud du Maroc.

Le suspect est également soupçonné d’avoir tenté d’assassiner une Belge à Agadir, selon la police marocaine. Blessée à l’arme blanche, elle a été hospitalisée dans cette ville touristique et ses jours n’étaient pas en danger.

A la suite du meurtre de la septuagénaire samedi, le gouvernement français a « recommandé de faire preuve de vigilance dans l’ensemble des lieux publics et lors de ses déplacements au Maroc », dans un conseil aux voyageurs posté sur le site internet de l’ambassade de France au Maroc.

« Le juge d’instruction chargé du dossier a décidé ce (mercredi) soir de placer le suspect à l’hôpital psychiatrique Ar-Razi à Salé après consultation avec le parquet. Il y sera soumis à une expertise médicale et l’enquête se poursuit », a précisé la source marocaine.

Séjour dans un hôpital psychiatrique

Selon la police marocaine, le suspect avait séjourné dans un hôpital psychiatrique « du 25 septembre au 25 octobre 2021 ».

Le ministère belge des Affaires étrangères recommande aux Belges de « rester vigilants, surtout dans les lieux bondés et les attractions touristiques. » « La menace terroriste est considérée comme élevée sur l’ensemble du territoire marocain, liée au retour de combattants djihadistes. Les autorités marocaines prennent cette menace au sérieux, prennent des mesures et annoncent régulièrement avoir démantelé des cellules terroristes ou avoir déjoué des attentats », peut-on lire sur le site internet https ://diplomatie.belgium.be/

Le royaume a été épargné ces dernières années par les violences liées aux groupes djihadistes. Cependant, le Maroc a été le théâtre fin 2018 d’une attaque contre deux touristes scandinaves, décapitées au nom de l’organisation Etat islamique (EI) dans les montagnes du Haut-Atlas. A l’issue d’un procès très suivi, les accusés ont été condamnés à la peine de mort, non appliquée au Maroc depuis 1993.

Depuis 2002, la police marocaine a démantelé plus de 2.000 cellules terroristes et interpellé plus de 3.500 personnes dans le cadre d’affaires liées au « terrorisme », selon les données communiquées en 2021 par le Bureau central d’investigations judiciaires.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, jeudi 20 janvier 2022, 11:13

    C'est étonnant, tous ces gens provenant d'Afrique du Nord et ayant commis un délit qui ont un problème psychiatrique, ou ils ne se souviennent plus. On sait me l'expliquer ?

  • Posté par collin liliane, jeudi 20 janvier 2022, 12:01

    Il y a probablement autant de dingues ici . Mais nous ne pratiquons pas une religion qui encourage le passage à l'acte.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une