Accueil Société

Coronavirus: la moitié des enfants du primaire ont développé des anticorps

La dernière étude menée en décembre auprès des enfants montre que bon nombre d’entre eux ont été infectés par le variant delta.

Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

En décembre 2020, Sciensano s’est mis en quête de déterminer l’impact du Sars-CoV-2 chez les enfants, une population jusque-là très peu touchée par le virus et dont on ignorait s’ils présentaient ou non des mécanismes de défense. L’institut belge de santé publique a donc analysé les anticorps développés par les enfants en âge scolaire au cours de plusieurs campagnes successives. Depuis septembre, les enfants de 12 à 18 ans fréquentant l’école secondaire ne sont plus repris dans l’étude en raison du fait qu’ils sont vaccinés et qu’il n’est plus possible de suivre l’immunisation naturelle de ce groupe. L’étude s’est poursuivie mais uniquement avec les enfants du primaire non encore éligibles à la vaccination. Les derniers résultats, collectés entre le 6 et le 17 décembre 2021, en pleine vague delta et avant l’apparition d’omicron, montrent une très forte augmentation du taux d’anticorps chez les plus jeunes.

En Belgique, plus d’un élève sur deux du primaire (50,9 % sur 432 testés, un échantillon représentatif) a côtoyé le virus et bon nombre d’entre eux ont été contaminés par le delta. En effet, entre la dernière enquête menée par Sciensano en septembre-octobre 2021 et celle de décembre, on constate un doublement du nombre d’enfants présentant des anticorps (26,6 % en octobre, 50,9 % en décembre). Toutefois, si la moitié des enfants sont concernés, seul un élève sur quatre a confirmé une infection par un test PCR. « De nombreux enfants ayant des anticorps ne savent donc même pas qu’ils ont été infectés », explique Sciensano. « Comme notre étude l’a déjà fait apparaître précédemment, les enfants qui attrapent le covid sont rarement gravement malades. Dans cette étude également, aucun des enfants participants n’a rapporté avoir été hospitalisé. »

La Wallonie plus touchée encore

La recherche des anticorps montre également des différences régionales. « En Wallonie, plus d’élèves avaient développé en décembre 2021 des anticorps contre le coronavirus que les enfants de Flandre et de Bruxelles », relève l’Institut de santé publique belge. « En Wallonie, 58,6 % des enfants possédaient des anticorps, contre 48,2 % en Flandre et 47,3 % à Bruxelles. »

Pour Els Duysburgh, la chercheuse chez Sciensano en charge de cette étude : « Les résultats font apparaître que le variant delta du coronavirus a entraîné une circulation plus forte du virus chez les enfants que les autres variants. Cette circulation importante a également été observée dans la population générale pendant la quatrième vague, malgré une couverture vaccinale élevée dans ce groupe. Et cette tendance ne fait que se renforcer avec l’actuel variant omicron. »

Malgré cette très haute hausse du taux de contamination, pour les experts de Sciensano, « on ne peut pas encore parler d’immunité préalable si la moitié seulement présente des anticorps ». Pour eux, si les enfants déjà infectés sont sans doute mieux protégés contre une infection ultérieure, la vaccination des plus jeunes a encore tout son sens pour « générer une immunité de manière standardisée, ce qui constitue une valeur ajoutée ». Comme pour les adultes, la vaccination pourrait aussi booster l’immunité des enfants alors que chez eux aussi, les scientifiques relèvent que les taux d’anticorps détectés après une infection diminuent avec le temps.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Dedecker Nicolas, vendredi 21 janvier 2022, 12:06

    Depuis les autres ont chopé omicron… Peut-on enfin leur foutre la paix maintenant, et leur enlever ces masques honteux ? On sait depuis presque 2 ans que les enfants ne sont pas concernés par cette crise, ils ont pu aller à l’école sans masques sans aucune conséquences sur leurs santés… et c’est maintenant que l’épidémie est à son plus bas qu’on leur impose les pires mesures (pareil pour les adultes d’ailleurs). Évidemment ils ne peuvent pas se défendre et ne votent pas, puis il y a des doses pédiatriques à écouler… Cela s’appelle de la maltraitance, honteux !

  • Posté par massacry olivier, vendredi 21 janvier 2022, 17:25

    < et c’est maintenant que l’épidémie est à son plus bas >? <on leur impose les pires mesures> et allez encore un déni de réalité ! <Le déni désigne un refus de reconnaître la réalité d’une perception traumatisante. Il s’agit d’un mécanisme de défense inconscient qui constitue une protection nécessaire devant la réalité si angoissante qu’elle peut provoquer un effondrement psychique. Il permet de préserver le sentiment de sécurité et protège de l’angoisse. C’est une stratégie inconsciente de gestion de l’anxiété, une mesure de protection face au choc émotionnel, par exemple face à l’annonce de maladie grave ou face au deuil>. La tête de linotte serait donc une victime de cette crise, le pauvre!

  • Posté par Ernotte Sébastien, jeudi 20 janvier 2022, 16:12

    Bizarre non? Depuis le début les spécialistes disent qu ils ne risquent rien grâce a l immunité naturelle inée et acquise. On va enfin finir de les maltraiter avec des masques, des tests et des fermetures d écoles, ou pire, de tenter de leur injecter le traitement trimestriel arn ?

  • Posté par Courtial Sosthène, vendredi 21 janvier 2022, 15:37

    Par ailleurs M. Huys, la méchanceté gratuite dont n’a cessé de faire preuve M. Ernotte au fil de ce forum envers de nombreuses personnes explique sans conteste le retour de bâton qui lui revient. Qui sème le vent… Suite à mon précédent commentaire, vous pouvez donc vous adresser à vous-même celui que vous avez adressé à M. Maesen.

  • Posté par Courtial Sosthène, vendredi 21 janvier 2022, 15:18

    M. Huys, la question de M. Maesen est parfaitement pertinente. Sachez que dans le domaine de l’immunologie, on évite de parler d’immunité « naturelle », tant cette conception est vague. En effet, « L’immunité acquise suite au vaccin ou suite à une infection au Covid-19 est toujours naturelle » : https://www.rtbf.be/article/coronavirus-l-immunite-naturelle-est-elle-meilleure-que-l-immunite-acquise-suite-au-vaccin-10878027?id=10878027 . « l immunité naturelle inée et acquise » dont parle M. Ernotte ne fait donc aucun sens. Vous pourrez en apprendre plus, si vous le souhaitez, ici : https://www.academie-sciences.fr/fr/Rapports-ouvrages-avis-et-recommandations-de-l-Academie/immunite-covid-19.html ou encore là : https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/enseignement/seminaires_desc/2014/2014-DESCT-Batteux-Imm-vaccinale.pdf

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko