Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Voici pourquoi Novak Djokovic a été expulsé d’Australie

La Cour fédérale australienne a publié jeudi ses conclusions dans l’affaire Djokovic motivant sa décision de rejeter l’appel du numéro 1 mondial de tennis contre l’annulation de son visa pour rentrer en Australie.

Temps de lecture: 3 min

Une seconde annulation prononcée par le ministre australien de l’Immigration, Alex Hawke, usant de son pouvoir discrétionnaire pour des « raisons de santé et d’intérêt public. »

Non vacciné, le Serbe s’est vu refouler surtout parce qu’il aurait pu « favoriser un sentiment anti-vaccination », justifie la Cour – dont la décision a été prise à l’unanimité par les trois juges – au fil d’un rapport de 27 pages rédigé après une audience qui s’est déroulée dimanche et que l’on pouvait suivre en direct sur le net et qui a duré quatre heures.

La Cour reconnait l’influence que peut avoir un sportif « en position de modèle dans la communauté sportive et au sens large ». « En particulier, son comportement peut encourager ou influencer d’autres personnes à imiter sa conduite antérieure et à ne pas se conformer aux mesures de santé publique appropriées à la suite d’un résultat positif au test covid-19, ce qui pourrait entraîner la transmission de la maladie », ajoutant qu’il s’agit « d’un facteur supplémentaire contribuant au risque possible pour la santé de la communauté australienne », peut-on lire encore même si la Cour reconnaît que médicalement parlant le risque de contamination est « négligeable ».

« Une star mondiale du tennis emblématique peut influencer les gens de tous âges, jeunes ou vieux, mais peut-être surtout les jeunes et les impressionnables, cherchant à l’imiter. Ce n’est pas fantaisiste ; il n’y a pas besoin de preuves. C’est la reconnaissance du comportement humain », insiste encore la Cour.

La Cour souligne aussi d’après les documents reçus que Novak Djokovic a « publiquement exprimé un sentiment anti-vaccination » et qu’il existe « des preuves suggérant que M. Djokovic a, dans le passé, fait preuve d’un mépris apparent pour la nécessité de s’isoler suite à la réception d’un résultat positif au test covid-19. Le 18 décembre 2021, M. Djokovic a sciemment assisté à une interview et à une séance photo avec L’Équipe. Il déclare qu’il a veillé à se distancier socialement et à porter un masque, mais qu’il n’a pas porté de masque pendant la séance photo. M. Djokovic a publiquement reconnu que c’était une « erreur de jugement » d’assister à cette interview, et qu’il aurait dû reporter cet engagement, étant donné qu’il avait reçu un résultat de test positif au préalable, le 17 décembre 2021 ».

Le joueur serbe a en effet produit le résultat d’un test positif effectué le 16 décembre, mais des photos sont parues attestant d’une présence en public les jours suivants, dont cette interview avec le quotidien sportif français.

Novak Djokovic s’est vu ainsi signifier son expulsion et a quitté l’Australie au moment où débutait l’épreuve du Grand Chelem. Ce feuilleton à rebondissements s’est déroulé dans un pays dont les habitants ont enduré pendant près de deux ans des restrictions anti-Covid parmi les plus strictes au monde.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 20 janvier 2022, 15:46

    On se demande un peu ce qui a justifié tout ce barouf alors que ses papiers étaient, dit-on entre les lignes, tout à fait en règle. Bizarre, bizarre. Comme c'est étrange ...

  • Posté par Georis Olivier, jeudi 20 janvier 2022, 23:47

    Il n'y a rien de bizarre. La règle c'est qu'il faut être vacciné pour rentrer (seul les nationaux ont droit à des dérogations en cas de guérison). Punt aan de lijn.

  • Posté par Huys Eric, jeudi 20 janvier 2022, 15:39

    C'est vrai que l'Australie c'est pas très loin de la Chine et de son passe social. C'est fou comme le régime chinois est inspirant pour nos démocraties en ces temps de corona... Dictée: "Dis oui au Maître, il sait tout, il pense pour nous, c'est le gardien très sûr de notre culture, on des imbéciles, lui c'est l'évangile, faut l'écouter fiston, sinon où va t'on?" - "Tu es sur terre, deux E et deux R, pour te soumettre à qui ? Au Maître pardi, ou pour te taire, Tais-toi, fais gaffe à tes doigts, Et point final mon pote, Fais gaffe à ta note." (Fugain)

  • Posté par Adolphe Bonisseur, journaliste citoyen et fact-checker, jeudi 20 janvier 2022, 14:38

    Bref, comme Socrate, Djokovic est coupable d'empoisonner la jeunesse. Dehors, alors.

  • Posté par GOBBO Corrado, jeudi 20 janvier 2022, 13:38

    La Cour n’a pas statué sur le fond concernant la véracité des divers documents et la tricherie éventuelle (probable ...). Dommage car il y a(vait) matière à, mais ce n'était pas le but , surtout vu l'urgence, demandée par les avocats mêmes de Novax . Sûr qu’on n’investiguera pas plus à fond et qu’on mettra le couvercle sur la casserole malodorante, A nouveau, dommage ! On aurait dû/pu/voulu en avoir le cœur net. Pour R-G, c'est très clair ! A bon entendeur ....

Plus de commentaires

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb