Accueil Opinions

«Une ascension» nous plonge dans le fascisme intime

Un jour, l’écrivain Stefan Hertmans découvre qu’un SS flamand a vécu avec sa famille dans sa maison de Gand. « Une ascension », son roman-enquête, nous confronte à la banalité du mal via Willem Verhulst, et à travers lui Dries Van Langenhove et Zemmour, les fascistes contemporains. Puissant, dérangeant, fascinant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 12 min

U ne ascension, c’est l’histoire d’un homme, Flamand, Willem Verhulst, poussé par ses démons intérieurs et sa détestation de la toute-puissance francophone à la collaboration active avec les nazis : il rédigera les listes qui enverront des Juifs gantois dans les camps de la mort. Dernier élément d’un triptyque qui donne la part solaire aux héroïnes, ce roman est aussi construit sur un mélange subtil mais puissant entre l’enquête de l’auteur sur son « héros » et sur lui-même, une enquête aussi sur « le déchirement de l’individu face aux atrocités de l’histoire ». Mais c’est aussi l’« ascension » de Dries van Langenhove ou d’Eric Zemmour, les fascistes contemporains. C’est dire si le livre nous parle terriblement aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par CORNEZ JEAN, vendredi 21 janvier 2022, 16:05

    "Quand on a conçu la Belgique, on l’a proclamée comme un pays unilingue francophone tandis que la majorité du pays parlait néerlandais." Jusqu'après la 1ère guerre mondiale, la majorité des flamands ne pratiquait pas le néerlandais, mais communiquait entre eux , en utilisant différents dialectes.

  • Posté par Guiot Philippe, lundi 24 janvier 2022, 14:01

    sans oublier, encore maintenant, que la bourgeoisie et les aristocrates, s'expriment (quasi) tous en français ! Ne pas oublier non plus que le français était à l'époque et de tradition la langue des diplomates.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs