Accueil Culture Scènes

«Notre-Dame de Paris»: des gargouilles très «roc»’n’roll

Dans la mise en scène de Thierry Debroux, l’héritière d’Esmeralda fait du hip-hop en training et sweat à capuche. C’est dire les libertés que prend cette adaptation du chef-d’œuvre de Victor Hugo, ramassée en 1h20. A Bruxelles puis en tournée à Arlon, Dinant, Huy, etc.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Alors qu’à Paris, ébénistes et tailleurs sont à pied-d’œuvre pour relooker Notre-Dame après l’incendie ravageur de 2019, ce sont d’autres artisans qui, à Bruxelles, œuvrent à rajeunir le même monument, mais littéraire celui-là. Au Théâtre du Parc, Thierry Debroux entreprend en effet de revisiter le chef-d’œuvre de Victor Hugo en prenant de copieuses libertés architecturales : si la façade et la nef principale de l’œuvre restent inébranlables, le transept et les contreforts subissent de sérieuses altérations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs