Accueil Belgique

Trop d’antibiotiques dans les hôpitaux

anversois veut sanctionner financièrement les établissements qui prescrivent trop de médicaments.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Un véritable fléau. Par an, 2.625 personnes décèdent des suites de maladies nosocomiales en Belgique. Celles-ci sont principalement dues à des infections par des bactéries résistantes aux antibiotiques. Une réalité directement liée à la surconsommation d’antibiotiques.

Pour y faire face, Herman Goossens, président de la Commission belge de coordination de la politique antibiotique (BAPCOC) et professeur à l’université d’Anvers, propose de sanctionner financièrement les hôpitaux qui ne respectent pas leur objectif de bon usage des antibiotiques. « Il faut responsabiliser l’ensemble de la chaîne de soins, car l’enjeu humain et financier est considérable », explique-t-il.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs