Accueil Culture Scènes

Le TTO à l’assaut de l’héritage de Hergé

Avec « Tout ça ne nous rendra pas Noël », Albert Maizel signe un vaudeville virant au procès du colonialisme, chère à la Belgique à papa. Dans sa ligne de mire, le racisme de « Tintin au Congo ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

On connaît la chanson. Voilà le réveillon de Noël et avec lui ses rituels : grand repas de famille, petits fours, éventuellement champagne, cadeaux sous le sapin… Chez Odile et Dany, qui rassemblent ce soir-là les proches… mais aussi une nouvelle venue, à la peau noire, la règle voudrait que chaque cadeau soit placé anonymement et pioché au hasard par les invités. Le hasard, précisément, veut que la nouvelle venue reçoive Tintin au Congo, l’album controversé de Hergé.

Le décor est planté, Tout ça ne nous rendra pas Noël, création du TTO, signée par Albert Maizel et mise en scène par Nathalie Uffner, c’est une sorte de vaudeville joyeusement névrosé, virant en sa deuxième partie au pugilat familial suite à l’attribution maladroite du fameux « cadeau », qui contribuera à gâcher la fête.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Van den Eeckhoudt Etienne, vendredi 21 janvier 2022, 12:55

    Si Hergé avait écrit Tintin au Congo en 2000 cela aurait été très différent. Il l'a écrit en 1931 avec les yeux de la population vivant à cette époque. On doit accepter le passé. Nos enfants et petits-enfants devront nous pardonner nos erreurs.

  • Posté par Freddy Algrain, vendredi 21 janvier 2022, 11:11

    C'est ça la culture ? J'espère qu'elle n'est pas subventionnée. Encore un coup du wokisme cette gangrène qui juge hors contexte. Qui par paresse et par démagogie déboulonne les statues.

  • Posté par Freddy Algrain, vendredi 21 janvier 2022, 11:11

    C'est ça la culture ? J'espère qu'elle n'est pas subventionnée. Encore un coup du wokisme cette gangrène qui juge hors contexte. Qui par paresse et par démagogie déboulonne les statues.

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , vendredi 21 janvier 2022, 8:53

    Ah, ce bon vieux révisionnisme historique un des plus gros boulet de la génération Z. Remettre dans le contexte est difficile quand on a pas de culture et une vague ligne du temps dans la tête. Pour les autres, emprunt de nuances, nous évitons les amalgames entre oeuvres et auteurs entre mentalité de l'époque et pensée personnelle.

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs