Accueil Immo

Les maisons adaptables moins chères que les traditionnelles

C’est ce qu’il ressort d’une thèse de doctorat réalisée par Charlotte Cambier de la VUB.

Temps de lecture: 2 min

Les constructions « adaptables » engendrent des coûts moins élevés qu’une maison traditionnelle, ressort-il de la thèse de doctorat de Charlotte Cambier, du groupe de recherche Architectural-Engineering (ingénierie architecturale) de la VUB.

Une maison dite « adaptable » évolue au gré des besoins de ses occupants, avec des éléments démontables et réutilisables tels que la menuiserie et les murs intérieurs, explique la chercheuse. L’habitation peut ainsi être réinventée pour s’adapter au télétravail, à l’arrivée d’un enfant ou au modèle de « maison kangourou », soit un logement principal et un logement autonome, qui permet la cohabitation par exemple de plusieurs membres d’une famille.

« La maison adaptable ne comporte au départ que les pièces nécessaires à la situation familiale du moment », précise Charlotte Cambier. « Au cours des années suivantes, les coûts d’entretien sont également plus faibles car moins d’éléments de construction tels que la menuiserie, les matériaux de finition, etc., doivent être entretenus et réparés. Pour la même raison, la maison adaptable est également plus économe en matériaux et a un impact moindre sur l’environnement. »

Un autre avantage à l’utilisation de matériaux démontables, est qu’ils facilitent les modifications. « L’utilisation d’autres matériaux ne fait pas de différence sur le plan financier, mais elle peut être plus avantageuse à long terme. Vous pouvez en effet revendre les matériaux démontés après usage », plaide Charlotte Cambier.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La UneLe fil infoCommentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo