Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

«Vous avez de ces mots»: Faut-il ostraciser {loin s’en faut}?

Peu s’en faut que « loin s’en faut » ne soit comme il faut…

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Dans le billet du 11 décembre dernier consacré au pronom relatif qui , j’écrivais ceci : « Est-ce la seule construction possible avec un qui interrogatif ? Loin s’en faut ! » Une fidèle lectrice de cette chronique, bientôt suivie par d’autres, me fit aussitôt parvenir une courtoise admonestation sur l’emploi de «  loin s’en faut  », locution bâtarde et donc fautive.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Coets Jean-jacques, dimanche 23 janvier 2022, 18:00

    Ce qui ne cesse de me surprendre, c'est la capacité de certaines personnes ou sites, voire institutions, à condamner sans expliquer. "L'Académie préfère...", "cette tournure est fausse", "il est incorrect de...". Pourquoi ? Est-ce justifié ? Rien ou très peu... Pourquoi cet immobilisme face à une évolution somme toute fort timide ? Une éminente linguiste française le résumait ainsi, l'Académie a volontairement figé l'évolution du français il y a 150 ans. C'est triste pour une langue que l'on veut vivante...

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs