Accueil Culture Musiques

Bonobo: des affirmations sonores bourrées de groove et d’expérimentations

Fragments

Fiche - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Cela fait vingt ans que le natif de Brighton nous régale de ses sons électroniques. Producteur et DJ, Simon Green nous livre ici son septième album, cinq ans après Migration. Fragments lui donne l’occasion de mettre en évidence les talents de Jamila Woods, Joji, Kadhja Bonet, Jordan Rakei, O’Flynn et Miguel Atwood-Ferguson. Tous au service de ses boucles synthétiques, les voix servant – comme pour Moby par exemple auquel on pense sur un titre comme « Rosewood » – d’instruments à part entière. Ces douze titres (dont cinq étaient déjà sortis avant l’album) sont autant d’affirmations sonores bourrées de groove et d’expérimentations qui ne gâchent jamais le plaisir. Beaucoup de ballades ici mais aussi des beats faits pour la scène et les grands espaces. Trop longtemps confiné dans ce silence imposé, Bonobo n’a qu’une envie : partager avec nous ces nouvelles pièces gorgées d’espoir et de joie.

Ninja Tune-PIAS.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une