Accueil Société

Coronavirus: le refus de faire vacciner son enfant est en augmentation chez les vaccinés

Des résultats publiés par l’UCLouvain, l’ULB, la KU Leuven et l’UGent démontrent que la motivation volontaire à faire vacciner son enfant est en baisse chez les parents vaccinés. Ils sont près de 60 % à refuser de le faire.

Temps de lecture: 3 min

La motivation à suivre les mesures sanitaires dans le cadre de la pandémie de covid-19 a diminué en un mois, alors que, dans le même temps, la méfiance à l’égard de la stratégie gouvernementale a augmenté, ressort-il des chiffres publiés mercredi dans le 39ème baromètre de la motivation réalisé par l’UClouvain, l’ULB, la KU Leuven et l’UGent. Le refus de faire vacciner son enfant chez les parents vaccinés a augmenté de près de 20 %, passant de 41 % fin décembre à 60 %.

Les chercheurs ont constaté que la motivation volontaire à suivre les mesures a diminué parmi les vaccinés, passant de 78 % à 66 % en l’espace d’un mois. « La raison de la baisse de la motivation volontaire est largement due à l’évolution de la perception du risque », selon les chercheurs. « Le caractère moins pathogène du variant omicron se traduit par une perception moindre du risque d’une infection grave, la motivation volontaire de la population étant fortement liée à l’aspect de gravité de la perception du risque. »

Dans le même temps, le baromètre indique une augmentation de la méfiance des vaccinés à l’égard de la stratégie sanitaire du gouvernement (42 % contre 33 % fin décembre). Cette méfiance a également légèrement augmenté chez les non-vaccinés, où elle dépasse désormais les 80 %.

De façon générale, les experts du GEMS, le comité qui conseille le gouvernement, bénéficient d’une confiance de 78 % de la part des vaccinés, soit plus du double de celle accordée aux politiciens (33 %). La confiance parmi les non-vaccinés se situe à un niveau beaucoup plus bas (3 % pour les politiciens et 25 % pour les experts). Ces chiffes tendent à se stabiliser depuis novembre 2021.

Alors que la campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans bat son plein, le baromètre met en évidence une augmentation de près de 20 % du refus de faire vacciner son enfant parmi les adultes vaccinés (41 % en décembre 2021 contre 60 % en janvier). Ils seraient en revanche près de 19 % à soutenir cette vaccination. Le refus d’une dose de rappel dite « booster » a également augmenté, de 10 à 17 % en un mois.

Par ailleurs, le soutien actuel à une obligation générale de vaccination parmi les vaccinés (51 %) est plus élevé que pour l’introduction d’une politique de pass vaccinal (42 %). « Les personnes vaccinées et non vaccinées s’attendent à ce que l’introduction d’une politique de pass vaccinal crée de fortes tensions et la perçoivent comme une manière déguisée d’introduire la vaccination obligatoire », précise le rapport.

Les auteurs de l’analyse recommandent, notamment, une meilleure communication gouvernementale sur « la nécessité et la valeur ajoutée d’une 3ème dose et les inconvénients pour la santé physique et mentale que peut entraîner une augmentation de la circulation du covid-19. » Les chercheurs insistent également sur l’importance de « donner une perspective » concernant de futurs assouplissements et la mise en place « d’un plan cohérent à long-terme. »

Le baromètre a été réalisé grâce aux réponses de 11.919 participants (7.821 néerlandophones, 65,62 %, et 4.098 francophones, 34,38 %).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Debersaques Bart, vendredi 21 janvier 2022, 23:05

    confiance au gouvernement serai un bon baromètre aussi. ce baromètre est aussi dans le rouge chez beaucoup.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 22 janvier 2022, 5:50

    Ce qui n'est pas le cas chez "tous les citoyens" par contre, <Debersaques>...

  • Posté par dekoker philippe, vendredi 21 janvier 2022, 14:33

    Oui mais non..je suis 200% pro vaccin et ma femme aussi, mes deux ados sont vaccines, mais mon dernier (8 ans) ne le sera pas...Je ne vois pas au nom de quoi je devrais faire vacciner un gamin qui n'en n'a pas besoin juste pour freiner la circulation du virus, qui elle, augmente notamment à cause de l’égoïsme crasse d'adultes majeurs (et pas vaccinés) bas du plafond...Qu'ils fassent leur part sociale/civique et on reparlera des enfants plus tard

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 21 janvier 2022, 14:46

    Sauf qu'en ayant votre attitude, vous aidez cette crasse de covidiots à garantir la circulation du virus et à faire perdurer le chaos. C'est surtout dans les écoles que la circulation est prédominante (actuellement), et le vaccin chez les moins de 25 ans leur confère une immunité à la contagion, et donc, ils ne sont plus infectés et donc ne transmettent plus. Cela peut aussi aider les classes à ne pas fermer les unes après les autres, et à préserver l'enseignement en présentiel.

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 21 janvier 2022, 14:15

    C'est dommage, car c'est justement dans les tranches d'âge les plus jeunes que le vaccin est et reste efficace longtemps contre l'infection et donc la transmission (en plus de contrer les cas graves, mais qui sont peu nombreux de base dans ces tranches d'âge).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko