Accueil Belgique Politique

Le Comité de concertation a commencé avec plus d’une heure de retard: voici ce qui est sur la table

Face aux critiques à l’encontre du projet de baromètre corona, le Premier ministre avait retardé le début du Codeco, prévu à 13h, pour réunir les ministres-présidents et le commissariat corona.

Temps de lecture: 3 min

Le Codeco a commencé avec un peu plus d’une heure de retard. En cause : une réunion, un tour de chauffe, entre le Premier ministre, les ministres-présidents et le commissariat corona pour tenter d’aplanir les différends avant le comite de concertation.

Le baromère corona est le point principal à l’ordre du jour de cette nouvelle réunion entre le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées. Il doit permettre une certaine prévisibilité dans la politique de lutte contre le coronavirus tout en évitant, estiment plusieurs sources, de couler les mesures dans un moule trop rigide. Par un code de couleurs et des valeurs seuil, il sera plus facile de déterminer quelles restrictions seront d’application ou, à l’inverse, quels assouplissements.

L’objectif est d’éviter ce qui s’est produit le soir du comité de concertation du 22 décembre. Le secteur culturel avait alors fait part de sa colère après l’annonce de sa fermeture, annulée quelques jours plus tard à la suite d’un recours au Conseil d’État. Il s’agira donc de « ne pas garder des règles en vigueur un jour de trop », a détaillé le Premier ministre Alexander De Croo jeudi à la Chambre. « Et d’offrir davantage de transparence de prévisibilité » en cas de resserrement des règles. Un outil qui a pourtant déjà été rejeté par le secteur culturel  : « Après plusieurs propositions inacceptables, le secteur culturel tire unanimement un constat : ceci n’est pas un baromètre ! Ceci ne sera pas notre baromètre ! »

Des assouplissements ?

Ce vendredi, l’attention se portera aussi sur les événements publics, les événements organisés qui rassemblent du public (sport, activités de jeunesse, etc.), l’horeca ou encore les lieux culturels. L’abandon des jauges fixes au profit d’une approche proportionnelle est également prévu. L’enseignement ne sera pas concerné.

Outre ce baromètre, plusieurs secteurs attendent que le codeco procède à des assouplissements des mesures sanitaires : le sport, les jeux d’argent principalement. Ces assouplissements ne sont pas acquis, au vu du nombre de contaminations toujours important.

Entre le 10 et le 16 janvier, 28.252 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, soit une augmentation de 27 % par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour jeudi matin. Entre le 13 et le 19 janvier, il y a eu en moyenne 232 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une augmentation de 28 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 2.568 personnes positives au Covid-19 sont encore hospitalisées, dont 387 patients traités en soins intensifs (-9 %).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Propronet Juste, vendredi 21 janvier 2022, 15:04

    Si l’enseignement n’est pas concerné (lieux d’extrême contamination), le baromètre ne sert à rien puisque l’on élimine pas la source principale de contamination.

  • Posté par Vlaminck Christophe , vendredi 21 janvier 2022, 14:55

    Les états passent en phase endémique les uns après les autres, à quoi bon encore un baromètre ?

  • Posté par massacry olivier, vendredi 21 janvier 2022, 19:46

    Un source pour étayer vos dires !?

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une