Accueil Monde Europe

Italie: une élection présidentielle à haut risque

A quelques jours du scrutin pour la succession de Sergio Mattarella, les jeux sont loin d’être faits. Et l’avenir politique national demeure indéchiffrable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Un tourbillon de consultations officielles, de rencontres tenues secrètes, d’hypothèses et de candidatures à peine ébauchées, voire mort-nées. La recherche d’un successeur au président de la République italienne, Sergio Mattarella, dont le mandat s’achève le 3 février prochain, est, encore une fois, en train de dévoiler en plein jour les profondes divisions qui traversent la classe politique de la Péninsule.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Adolphe Bonisseur, journaliste citoyen et fact-checker, samedi 22 janvier 2022, 15:11

    Bella dictature ils ont

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs