Accueil Société

Alexander De Croo: «Avec omicron, le risque d’hospitalisation est passé de cinq à un pour cent»

Le Premier ministre a commenté les chiffres du covid en Belgique lors de la conférence de presse du codeco.

Temps de lecture: 2 min

Alexander De Croo a, comme d’accoutumée, pris la parole en premier et dans les deux langues lors de la conférence de presse du Comité de concertation. Avant de présenter les mesures décidées, il a fait le point sur les chiffres du covid en Belgique.

« Omicron tient sa réputation et est un véritable tsunami de contaminations », a expliqué le Premier ministre. « La semaine dernière, il y a eu plus de 400.000 nouveaux cas et ce chiffre, qui est une moyenne, est sans doute en deçà de la réalité ».

« Mail il y a aussi de bonnes nouvelles », a poursuivi Alexander De Croo. « Omicron rend moins malade. La vaccination ou l’immunité acquise après une contamination ont pour effet que cette 5e vague n’a pas entraîné une pression accrue sur notre système de soins de santé. »

Et le Premier de détailler : « Lors des premières vagues, on voyait qu’une personne sur 20 était hospitalisée. Aujourd’hui, il s’agit d’une personne sur 100. »

Des hospitalisations qui n’entraînent plus autant de passages aux soins intensifs. « Un quart des personnes hospitalisées se retrouvaient ensuite dans les soins intensifs lors des premières vagues. Aujourd’hui, avec le variant omicron, ce chiffre est de moins d’une personne sur 10 ».

« Aujourd’hui, parmi les patients qui développent tout de même une forme grave de la maladie, on voit que ce sont des personnes plus âgées, des personnes avec des comorbidités ou bien des personnes non vaccinées. »

D’une pandémie vers une endémie

Le Premier ministre estime que la crise sanitaire pourrait « passer d’une pandémie à une endémie » et que la maladie puisse être traitée comme une grippe saisonnière. Le Premier ministre reste toutefois prudent et signale que l’on n’en est pas encore là. « Quand on a 60.000 contaminations par jour et plusieurs centaines d’hospitalisations on ne peut pas encore parler d’endémie. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Trilby T., vendredi 21 janvier 2022, 20:34

    Je me demande si Nathan Clumeck n'a pas tout à fait raison. Decroo n'a toujours pas compris...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 22 janvier 2022, 8:35

    Je ne sais pas pour notre premier ministre, mais en ce qui concerne la "smala des abrutis malfaisants", le "déclic intellectuel" salvateur est vraiment loin de s'être produit... Avant ou après lecture de l'avis de M. Clumeck, d'ailleurs.

  • Posté par Trilby T., vendredi 21 janvier 2022, 20:06

    "Aujourd’hui, parmi les patients qui développent tout de même une forme grave de la maladie, on voit que ce sont des personnes plus âgées, des personnes avec des comorbidités ou bien des personnes non vaccinées. » Donc les non vaccinés qui font une forme grave de la maladie ne sont pas des personnes âgées, ni des personnes avec des comorbidités... Bravo Decroo !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 22 janvier 2022, 8:40

    Et bien <Trilby>, ce qui est plus qu'évident, c'est que vous ne maîtrisez pas mieux la <logique mathématique> que l'autre "abruti manipulateur malfaisant" <Ernotte>... Des inférences de ce genre-là vous amèneraient directement en "seconde cess", mon pauvre vieux.

  • Posté par massacry olivier, vendredi 21 janvier 2022, 22:13

    Et oui < Thérèse>, les personnes " agées" sont vaccinées à plus de 90%, par contre plus de 13,4 % des hospitalisations sont le fait d'enfants...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko