Accueil Belgique Politique

Le président de l’Open Vld lance l’opération de «renouveau» du parti

Egbert Lachaert, le président de l’Open VLD a donné le coup d’envoi d’une opération de renouveau, lors de la réception numérique des voeux de Nouvel An du parti. Il a également présenté deux nouveaux vice-présidents.

Temps de lecture: 3 min

Le président de l’Open Vld Egbert Lachaert a donné samedi, lors de la réception numérique de Nouvel An de son parti, le coup d’envoi d’une opération de renouveau pour la formation politique libérale flamande, baptisée « feu libéral » (Liberaal Vuur). Il a, dans le même temps, présenté deux nouveaux vice-présidents, la présidente du Sénat Stephanie D’Hose et le député Jasper Pillen, qui superviseront ce renouvellement.

« Nous avons plus que jamais besoin d’un parti libéral fort. Un parti qui apporte des réponses libérales radicales aux défis auxquels les citoyens sont confrontés aujourd’hui », a déclaré Egbert Lachaert.

C’est pourquoi il y aura quatre journées de congrès en 2022, « avec des personnes de l’intérieur et de l’extérieur de notre parti et avec le soutien d’experts », a annoncé le président de l’Open Vld. Lors de chacune de ces journées, deux au printemps et deux à l’automne, des priorités politiques seront formulées qui seront portées au grand congrès libéral du printemps, « le point d’orgue de toute l’opération ». Une nouvelle déclaration du parti pour les dix prochaines années y sera alors adoptée.

La première des quatre journées du congrès, le 23 avril, intitulée « Une démocratie plus forte, un pays plus efficace », portera sur le renouvellement politique et la réduction et la réforme de l’État. Le 21 mai, « Aller de l’avant dans une économie moderne » se concentrera sur des thèmes tels que la fiscalité rémunératrice, l’esprit d’entreprise, la mobilité sociale et le logement durable. La troisième journée de conférence, « La liberté aujourd’hui et demain », aura lieu le 17 septembre et traitera d’une nouvelle définition de la liberté en 2022, de questions (bio-)éthiques, de la vie privée dans le monde numérique, etc. Le cycle se terminera le 22 octobre sous la devise « Chacun chez soi dans notre société » et abordera les thèmes du vivre ensemble, de la migration et de l’identité.

« Ce sont des thèmes libéraux fondamentaux sur lesquels nous devons prendre une position nouvelle. Les libéraux ont toujours ouvert la voie avec des idées nouvelles et radicales qui ont façonné notre société. Nous allons le faire à nouveau. Tous ceux qui veulent réfléchir et travailler sur ce sujet sont les bienvenus », a conclu Egbert Lachaert.

Lors de cette réception numérique de Nouvel An, le Premier ministre Alexander De Croo et le président Egbert Lachaert ont également fait le bilan de l’année écoulée. Pour ce dernier, « la crise corona est, pour notre génération, notre guerre. Ni moi ni mes parents n’avons connu la guerre. Dans cette crise, nous avons besoin d’un guide, qui puisse nous piloter en toute confiance ».

Pour le Premier ministre, la leçon à tirer pour tous est que la liberté individuelle ne doit pas entraver la santé de ceux qui nous entourent. « C’est ça la solidarité », a souligné Alexander De Croo.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Debersaques Bart, dimanche 23 janvier 2022, 14:36

    Si les libéraux perdent la fois dans la constitution et les droits humains il est probable qu' on fait face a une déficit psychologique aigu devenue chronique.

  • Posté par Debersaques Bart, dimanche 23 janvier 2022, 2:04

    En théorie la Belgique est une état constitutionnelle. Les droits et obligations sont décrit dans la constitution, les lois, la déclaration des droits humains. Pratiquement la Belgique est une particratie. On participe au suffrages et espèrent un deal acceptable qui nous mène dans un futur stable ou la constitution, les lois garantissent une sécurité juridique et les droits humains. Cette crise nous a appris que certains dans le gouvernement: * trouvent la constitution, les lois et les droits humains contraignant vis-à-vis leur façon de gérer, et travaillent a les entraver. * commencent a avoir des illusions de collectivités solidaire - presque marxiste - et fantasmes de zéro tolérance tout en réduire des piliers d'une société au point de leur anéantissement et en vendent les actifs stratégique pour des cacahuètes suivi par en devenir des esclaves.

  • Posté par Debersaques Bart, dimanche 23 janvier 2022, 2:17

    la Flamandie a toujour refusé de ratifier le "traité européen sur les minorités" - bien que faisent partie des droits de l'homme - bien que l'OpenVLD fait partie de la Gouvernement Flamouche

  • Posté par Debersaques Bart, dimanche 23 janvier 2022, 2:08

    donc: "une nouvelle définition de la liberté": si vous entraver la constitution ou les droits humains => mauvaise blague

  • Posté par Debersaques Bart, dimanche 23 janvier 2022, 2:06

    donc: des idées nouvelles et radicales = mauvaise points si pas constitutionnelle ou ne pas respectant les droits humains

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une