Accueil Belgique Politique

Hausse du prix de l’énergie: les pistes des responsables politiques pour alléger la facture

Les partis politiques avancent différentes propositions.

Temps de lecture: 2 min

Les réunions s’enchaînent au niveau politique sur le dossier énergie, avec un nouvel échange entre ministres prévu ce dimanche soir. Côté socialiste, « on est ouvert à toutes les propositions pour autant que cela puisse aller vite », a résumé le vice-Premier Pierre-Yves Dermagne sur le plateau de RTL-TVi en milieu de journée.

Le ministre PS maintient la proposition d’un chèque énergie « tenant compte des revenus » du ménage, une manière de concentrer les moyens sur ceux qui ont réellement besoin d’un coup de pouce face à la facture qui explose. Cela s’ajouterait à la prolongation du tarif social étendu.

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&amp ; V) a indiqué le même jour au micro de VTM qu’il attend une décision durant la semaine. On sait qu’il a entre autres proposé au gouvernement de faire baisser temporairement la TVA sur l’électricité et le gaz à 6 %, avec dans un second temps éventuellement un système plus modulable. Agir sur la TVA a l’avantage de produire des effets rapidement.

L’Open Vld semble freiner. « Si on diminue la TVA pour dire deux mois après que c’est à la classe moyenne de payer les factures, ce n’est pas correct », a indiqué dimanche, sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVi) le vice-Premier Vincent Van Quickenborne. « Il faut travailler sur les accises et pas sur la TVA. C’est plus flexible. On pourrait faire ce changement encore cette année-ci », affirme le libéral flamand. « Avec les accises, on peut par exemple faire la différence entre une consommation moyenne ou plus haute », par exemple entre un couple moyen et « ceux qui ont une piscine », a-t-il illustré.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, dimanche 23 janvier 2022, 23:01

    Allez, c'est encore à la classe moyenne de doublement casquer : en engraissant les intercommunales où siègent les politiciens ratés, les syndicalistes et leurs clients, et en mettant la main à la poche pour payer l'énergie des voisins. Comme si après avoir payé ses impôts, ils avaient les moyens de payer deux chauffages ! Eh bien, les chiffres de l'OCDE le prouvent : la classe moyenne s'appauvrit. Et je ne parle même pas des investisseurs qui ne veulent plus se risquer à fréquenter la Walbanie !

  • Posté par cordier laurent, dimanche 23 janvier 2022, 19:42

    Tout à fait d'accord avec les deux commentaires précédents. La facture énergétique que supportent les ménages est une véritable seconde feuille d'impôts. La classe moyenne et les entreprises en sont les principales victimes alors que ce sont elles qui apportent De la richesse dans le pays. Richesse que dilapident allègrement les politiques pour nourrir leur électorat. Et on veut ensuite nous parler de justice sociale ! Quelle tristesse !

  • Posté par De Kegel André, dimanche 23 janvier 2022, 19:32

    @Chalet Alain. Vous avez été plus rapide que moi. Mais j'irais plus loin: tant que les nouvelles centrales ne sont pas opérationnelles continuons avec nos bonnes vieilles centrales. Pour nos dirigeants: penchez vous sur les coûts exorbitants de la distribution qui en aucun cas ne sont justifiés.

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 23 janvier 2022, 18:30

    On perd son temps et notre argent en essayant de soigner des symptômes. Ce qu'il faut faire, c'est remédier aux causes profondes de ce qu'on veut combattre, en commençant par construire très vite de nouvelles centrales nucléaires.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une