Accueil Monde Europe

Allemagne: cacophonie à Berlin dans la crise ukrainienne

Les déclarations pro-Poutine d’un amiral de la Bundeswehr déclenchent une crise diplomatique avec l’Ukraine et mettent en lumière l’absence de clarté les positions de Berlin dans le bras-de-fer avec Moscou… aux dépens de la politique européenne commune.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Lorsque le ministère de la Défense à Berlin a confirmé la démission de l’amiral, le mal était fait. En réclamant, lors d’une visite en Inde, plus de « respect » pour Vladimir Poutine et en estimant que la Crimée était perdue à tout jamais, le chef de la marine allemande, Kay-Achim Schönbach, a immédiatement déclenché une crise diplomatique avec l’Ukraine.

L’ambassadeur ukrainien à Berlin a réagi d’emblée contre « l’arrogance » et la « mégalomanie » des Allemands. Un scandale qui remet « gravement en cause » la crédibilité et le sérieux de l’Allemagne au niveau international, estime Andrij Melnyk, qui lui reproche en substance de ne pas choisir son camp.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Frissen Jean-Marie, lundi 24 janvier 2022, 18:22

    Cette erreur de Merkel (qui, élevée à l'Est, parlait russe) va peser longtemps sur l'Allemagne : North Stream 2 est un poison qui va coûter cher à un pays qui a toujours fait passer ses intérêts économiques avant toute autre considération et en faisant fi, d'ailleurs, des partenaires européens. Je vois bien une grosse crise interne rapide au sein de la coalition nouvellement mise en place.

  • Posté par Jeanine Delhait, lundi 24 janvier 2022, 9:44

    voila que biden et boris qui ont des gros problèmes internes essaient de faire le remake de bush et blair en trouvant un ennemi extérieur pour faire diversion. il faut ajouter a ca le fait que une fois stream 2 opérationnel, les ukrainiens et les polonais ne pourrons plus faire du chantage au gaz en coupant le pipeline qui amené le gaz vers l'Allemagne et devrons payer la facture de leurs consommation aux russes. tout chef d'état a droit au respect et ca s'applique aussi a putin, donc pousser quelqu'un a la démission pour l'avoir dit est un abus de pouvoir de ceux qui ont obliges les allemands a le démettre. finalement la différence entre la guerre illégale en Iraq et en Syrie et une guerre en Ukraine est très claire, c'est en Europe et a porte de missiles russes. les américains s'en foutent car ils sont loin et les britanniques croient qu'ils sont loin

  • Posté par Frissen Jean-Marie, lundi 24 janvier 2022, 18:30

    Non, un autocrate n'a droit à aucun respect. Quand on fait assassiner ou empoisonner des opposants pour n'avoir aucune opposition ; qu'on transforme une Constitution pour rester au pouvoir à vie, quand on envahit un pays souverain pour lui prendre une partie de son territoire et qu'on menace de remettre ça ; quand la justice est aux ordres, quand la TV est pilotée par le Kremlin et que le droit des minorités est bafoué, on ne montre aucun respect pour ce genre d'individu. Poutine ne veut pas de l'Ukraine dans l'OTAN pour ne pas avoir l'OTAN à ses frontières (ce qu'on peut comprendre). Mais c'est un faux problème car la demande ukrainienne est gelée depuis 2008, justement pour ne pas énerver Poutine ! L'Ukraine n'entrera pas dans l'OTAN et Poutine le sait très bien ! Mais son attitude montre clairement pourquoi des ex-républiques soviétiques demandent protection. Il va même jusqu'à exiger qu'on en revienne à avant 1997 lorsque les Etats baltes ne faisaient pas partie de l'alliance. Il lui manque une case à ce type.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 24 janvier 2022, 7:49

    Pourquoi ces rodomontades européennes? La moitié Est de l'Ukraine parle russe et la majorité des citoyens a la double nationalité. Quant à la moitié Ouest, c'est un espace de corruption et d'incertitude politique, "dirigé" oar un ex-acteur de série télévisée. Il vaut mieux négocier sérieusement avec la Russie qui après tout ne veut simplement pas que l'Ukraine fasse partie de l'OTAN.

  • Posté par Frissen Jean-Marie, lundi 24 janvier 2022, 18:33

    Oui, la population du Donbass est russophone et possède la double nationalité depuis que Poutine a introduit 100.000 passeports russes qui ont été distribués à la population locale. La corruption ukrainienne est un fait. Mais négocier quoi en fait ? C'est bien joli de négocier mais il faudra que quelque chose soit négociable. A moins que vous ne considériez comme "négociable" l'avenir d'un pays souverain, corrompu ou pas, décidé par d'autres ? Bref un remake de Munich quoi... C'est beau !

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs