Accueil Société

«Injustifiable», «scandaleux»: les politiques réagissent aux violences après la manifestation contre les mesures sanitaires

Selon les autorités, environ 50.000 personnes ont défilé à Bruxelles ce dimanche. Des affrontements ont éclaté près du siège de l’Union européenne, avant de se poursuivre dans le parc du Cinquantenaire et près de Mérode. Certains responsables politiques ont déjà réagi.

Temps de lecture: 3 min

Selon les autorités, environ 50.000 personnes ont défilé dans la capitale belge ce dimanche, certaines venues d’autres pays européens. Jamais ce chiffre n’avait été atteint lors des précédentes manifestations. Rapidement, des affrontements ont éclaté près du siège de l’Union européenne, avant de se poursuivre dans le parc du Cinquantenaire et près de Mérode.

La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour repousser des manifestants qui lançaient des pavés et des pétards. Des protestataires masqués ont également brisé une vitre à l’entrée du siège des Affaires étrangères de l’UE. Des images de violences envers la police ont ensuite circulé ce dimanche après-midi sur les réseaux sociaux, montrant notamment des policiers retranchés dans une bouche de métro après avoir été pris à partie par des protestataires.

Réactions des responsables politiques

Face aux scènes d’émeutes parfois violentes, plusieurs responsables politiques ont pris la parole sur Twitter, comme Sven Gatz, ministre bruxellois des Finances, du Budget et de la Fonction publique. « Arrêtez d'éroder le droit à la liberté d'expression par une violence aveugle. Arrêtez de confondre égoïsme et liberté. Et surtout: arrêtez de casser ma ville. Notre capitale ».

« C’est scandaleux. Nous devons écouter l’opinion de chacun, mais celui qui détourne une manifestation et choisit de vandaliser perd en moi un interlocuteur. Ce n’est absolument pas une façon de faire passer un message », a réagi de son côté la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.

La ministre de l’Intérieur s’est dite « scandalisée que des policiers qui tentent de protéger les autres deviennent eux-mêmes la cible de violences. Ce n’est plus une démonstration, c’est de la force brute ».

Rudi Vervoort, le Ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, a également pris la parole : « Les images de la manifestation aujourd’hui à Bxl sont interpellantes. Le droit de manifester n’est pas une excuse pour détruire notre ville et attaquer notre police. Nos services mettent tout en œuvre pour retrouver et punir les auteurs de ces actes inacceptables ».

Tout comme la coprésidente d’Ecolo, Rajae Maouane : « Manifester, oui. S’en prendre violemment aux forces de l’ordre c’est non, mille fois non. Cette violence est injustifiable. Courage et soutien aux policiers ».

Le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent de Wolf, a également réagi sur Twitter en apportant son soutien aux forces de l’ordre. « J’apporte, ce soir, mon soutien aux services de police qui ont été, une nouvelle fois, la cible d’une violence extrême. Des suites judiciaires devront être données avec fermeté ».

De son côté, Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, s’est aussi exprimé sur les réseaux sociaux : Journée difficile aujourd’hui sur Bruxelles. Rien ne peut justifier les agressions physiques dont ont été victimes les forces de l’ordre. En concertation avec le procureur du roi nous ferons tout pour identifier les auteurs. Avant d’apporter également son soutien aux forces de l’ordre. « Merci aux zones de police bruxelloises et leurs bourgmestres ainsi qu’à la police fédérale pour leur soutien cet après midi ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, lundi 24 janvier 2022, 17:50

    Pas un mot du VB ni de la NVA....

  • Posté par collin liliane, lundi 24 janvier 2022, 0:23

    Que les politiques ne jouent pas les étonnés, c'est à chaque fois la même chose. Sachant cela, pourquoi n'interdisent-ils pas purement et simplement ce type de manifestation qui de toute manière ne sert à rien, sauf à permettre à quelques abrutis de brandir des pancartes ineptes, à quelques gueuleurs de hurler des slogans qui ne le sont pas moins, aux partis extrémistes de faire de la propagande et du recrutement, aux casseurs de démolir tout ce qui leur tombe sur la main; le tout au nom d'une prétendue défense d'une liberté qui n'est en réalité que le nom dont ils masquent leur profond égoïsme et leur colossale ignorance.

  • Posté par De Kegel André, dimanche 23 janvier 2022, 22:19

    Chronique d'un bord.l annoncé.

  • Posté par Guiot Philippe, dimanche 23 janvier 2022, 21:26

    Lors des attaques de hoolingans anglais lors de tous les matches européens de foot, le MI-5 a constaté que les "supporters" sans revenus financiers suffisants ne pouvaient pas se payer les trajets AR ni les frais de "séjour" pour assister aux matches à travers l'Europe ! Seule possibilité, des "mécènes" finançaient ces agitateurs professionnels !

  • Posté par Nico L, dimanche 23 janvier 2022, 20:36

    Aussi cette manifestation était pacifique, vous ne montrez que ce qui vous arrange. C'est de la propagante, pas du journalisme. Honte sur vous.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko