Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Pas de quart de finale pour Elise Mertens à l’Open d’Australie: «J’étais pourtant si proche» (vidéos)

Un sentiment de tristesse après une belle bagarre…

Temps de lecture: 3 min

Éliminée en huitième de finale par Danielle Collins (4-6, 6-4, 6-4 en 2h51), Elise Mertens avait de quoi être déçue. Surtout après un match où elle a eu ses chances, mais où elle a fini par craquer, trop tendue par l’enjeu, face à l’agressivité de tous les instants de son adversaire. Elle avait pourtant obtenu le premier break dans la manche décisive…

« Oui, j’étais si proche de pouvoir gagner ce match », regrettait, la nº1 belge. « C’est triste de perdre en huitième de finale après avoir été tout près de la victoire. J’en voulais plus évidemment… Mais ce n’était pas facile, aujourd’hui, contre une adversaire très agressive, qui frappait si fort, avec tantôt des coups gagnants, tantôt des erreurs. Je n’ai jamais vraiment pu trouver mon rythme ou de bonnes sensations. J’ai tout donné, mais c’était trop court, cette fois, pour aller plus loin. »

Témoin des hauts et des bas vécus par la Limbourgeoise durant ce duel contre Collins, son « nouveau » service qui lui avait, jusqu’ici procuré, tant de satisfactions : huit aces, mais aussi neuf double-fautes !

C’est d’ailleurs sur une double-faute, à la 3e balle de match, que Mertens perdait cette rencontre. « Oui, mon service n’a pas aussi bien fonctionné que les autres jours. Mais c’est aussi parce qu’elle a su me mettre la pression avec parfois des retours incroyables. J’ai tenté de varier, sur le coup droit ou sur le revers, en sliçant aussi, mais elle était là sur le retour, c’est son mérite aussi… »

On avait aussi l’impression que la nº1 belge était très tendue par rapport à l’enjeu ou à l’opportunité qu’offraient cette rencontre. « Non, je n’étais pas spécialement tendue, je me suis sentie plutôt libérée, mais elle frappait fort et j’avais moins attendu ça, même si elle m’avait déjà battue en septembre, à Chicago, après un match aussi compliqué. Comme je l’ai dit, elle ne m’a pas permis de rentrer dans le bon rythme, et c’est tout à son crédit. Si j’ai peut-être un regret, c’est ne pas avoir été plus agressive sur ses deuxièmes balles de service… Je dois encore revoir mon match… Je ne suis évidemment pas contente avec ce résultat, mais il faut tout de même que je garde le côté positif de mon parcours. On était 128 au départ de ce Grand Chelem et j’étais encore parmi les 16 dernières à pouvoir espérer quelque chose dans ce tournoi. Je dois continuer à construire le processus… Maintenant, je veux tourner la page, et m’investir dans le double où j’ai un titre à défendre, ici. »

En effet, dès ce mardi, Elise Mertens se consolera dans cette discipline aux côtés de la Russe Veronika Kudermetova. Le duo défiera, en quart de finale, la paire formée par Sara Sorribes-Tormo et… Kirsten Flipkens. « Kirsten et moi, on se connaît évidemment très bien et on a même déjà joué ensemble en Billie Jean King Cup. C’est toujours fun de se retrouver à deux Belges à ce niveau dans un Grand Chelem… »

Avec une demi-finale à disputer pour la paire gagnante de ce duel, dès mercredi !

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb