Accueil Opinions

Pierre Mertens: «Les Autrichiens sont restés fermés au monde»

Pour Pierre Mertens, les poussées de fièvre droitières qui agitent régulièrement l’Autriche sont le résultat d’une vieille maladie, non soignée en 1945...

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

Parallèlement à son œuvre littéraire, Pierre Mertens a mené une carrière universitaire dans la sphère du droit international, qui l’a notamment amené à se pencher sur le jugement des crimes nazis (L’Imprescriptibilité des crimes de guerre et contre l’humanité, Édition de l’Université de Bruxelles, 1974). Dans ce contexte, il a toujours été frappé par l’absence de mea culpa de l’Autriche pour son attitude vis-à-vis du nazisme. Selon son expression, de cette époque, « il reste des relents, une espèce de complaisance »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs