Accueil Société

Le carnaval de Binche 2022 est annulé

Les autorités binchoises ont décidé lundi d’annuler le carnaval de Binche 2022, en raison de la crise sanitaire.

Temps de lecture: 2 min

Les autorités communales de Binche et les responsables de l’Association de la défense du folklore (ADF) ont décidé lundi d’annuler le carnaval de Binche 2022 en raison de la crise sanitaire.

« Le Codeco a tué le carnaval de Binche », a indiqué lundi Laurent Devin, bourgmestre de Binche. « Les mesures prises dans le cadre du dernier Codeco rendent impossible l’organisation du carnaval en 2022. Nous devons prendre acte des décisions et en subir les conséquences, comme dans d’autres secteurs. » Des primes d’aide seront prévues pour les métiers qui sont impactés par l’annulation du carnaval.

« Je rencontrerai mes collègues de la région du Centre mardi car nous souhaitons avoir une attitude cohérente », a encore précisé le bourgmestre de Binche. « Nous discuterons dès mardi de la tenue des autres carnavals dans la région. »

Les instances binchoises, en accord avec l’ADF et les acteurs du carnaval, avaient d’abord fixé la date du 17 janvier pour communiquer sur la tenue ou non de l’événement. La décision a finalement été postposée au 24 janvier pour permettre aux responsables binchois d’analyser la situation à la lueur des mesures prises par le récent Codeco.

« Pas un mot pour nous lors du dernier Codeco alors que l’on autorise une manifestation avec plus de 50.000 personnes », a regretté Didier Rombaux, président de l’ADF binchoise. « Nous avions accepté l’annulation de nos répétitions de batteries. Nous avions prévu un nouveau calendrier de répétitions et soumonces. La survenance du variant omicron a mis à mal tous les projets. Nous nous réservons le droit d’organiser un événement dès que la situation le permettra, en y associant tous les intervenants du carnaval. La date n’est pas précisée. Il n’est pas question de couper le fil. Il faut renforcer les liens qui nous unissent. »

Le carnaval de Binche 2021 avait déjà été annulé en raison de la crise sanitaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, lundi 24 janvier 2022, 20:58

    Que les organisateur demande à Close pour venir manifester à Bruxelles, ici tout est permis...

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 24 janvier 2022, 19:21

    Ce bourgmestre doit démissionner. C'est une des fonctions qui entraîne la soumission sans commentaires aux injonctions fédérales, qu'elles plaisent ou non, ou la démission.

  • Posté par BEKE Eric, lundi 24 janvier 2022, 13:50

    Promouvoir la vaccination, entièrement d'accord; pour une obligation, c'est trop tard. Pour le reste, que l'on arrête les restrictions, elles empoisonnent les relations dans la société, coûtent très cher et sont d'une efficacité plus que discutable. Testing, tracing,...tout cela pour quel résultat (à part une désorganisation générale)? Il est devenu illusoire d'arrêter l'épidémie, on la ralentit quelque peu, mais on l'allonge dans le temps. Deux ans d'anesthésie partielle, cela dépasse les limites du supportable; laissons faire et advienne que pourra.

  • Posté par massacry olivier, lundi 24 janvier 2022, 21:02

    Let's go Brandon, en un mot. Merci , < advienne que pourra> est la plainte des vaincu par lâcheté, c'est aussi prôné un eugénisme, quant à dire que les mesures coutent chères, leur absences auraient un cout et une déstructuration de la société encore plus grande. Tant l'économie, arrêt pour maladies, que les hôpitaux en pâtiraient, la société dans son ensemble en souffrirait encore plus.

  • Posté par Rabozee Michel, lundi 24 janvier 2022, 14:20

    "laissons faire et advienne que pourra" ==> vous pouvez développer ? Genre: on ne soigne plus les personnes ayant le covid ? Car en laissant tout aller, même si Omicron est moins virulent, il y aura une foule de contaminés qui se retrouveront à l'hôpital, sans doute pour seulement quelques jours et sans devoir aller en soins intensifs, mais si on s'en occupe, les hôpitaux seront débordés, et plus aucun autre soin ne sera possible (et de toute façon, du triage devra avoir lieu pour laisser ou pas des gens dans le couloir).

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko