Accueil La Une Opinions

Jérome Jamin: «L’envie d’un retour à l’ordre davantage que du racisme»

En Autriche, Norbert Hofer a bien failli devenir le premier président d’extrême-droite du continent européen. Jérôme Jamin, professeur de Science politique, a répondu à vos questions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Jérome Jamin est professeur de Science politique à l’Université de Liège. Spécialiste de l’extrême-droite, il dirige le centre d’études Démocratie. Il a coordonné l’ouvrage à paraître dans les jours qui viennent « L’extrême-droite en Europe » (éditions Bruylant) et a répondu à vos questions ce lundi après-midi.

« Ce qui me frappe le plus avec les élections en Autriche, c’est la différence des réactions en comparaison avec tout ce qui s’est passé lorsque Jörg Haider est rentré dans un gouvernement de coalition fin des années 90. A l’époque, c’était un problème majeur pour tous les États-membres, plusieurs chefs d’État avaient réagi en menaçant l’Autriche de sanctions… On voit bien aujourd’hui que ce type de discours est devenu totalement banalisé. Et que l’Europe sanctionne les pays pour d’autres raisons (endettement, etc.) », constate-t-il d’emblée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs