Accueil Culture Musiques

Sandrine Piau: agilité et passion

Enchantresses

Fiche - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Harpiste de formation, Sandrine Piau s’est tournée vers le chant au Conservatoire de Paris. Elle rencontrera ensuite William Christie qui lui ouvrira les portes de la musique baroque. Depuis, elle en est devenue l’une des interprètes centrales et s’est illustrée dans de nombreux rôles, notamment Cléopâtre (Giulio Cesare) ou Morgana (Alcina) à l’Opéra de Paris. Des « femmes puissantes, souvent meurtries » dont elle offre un portrait dans Enchantresses. Un album où elle retrouve Haendel, son compositeur fétiche, et Jérôme Corréas (avec ses Paladins), son complice de longue date.

Avec agilité et passion, la soprano française transcende ces femmes puissantes et apporte des découvertes. L’amplitude de son chant impressionne dès l’ouverture du disque. Elle fait aussi merveille dans des pièces douces mais non moins flamboyantes. Un disque équilibré où ressort l’émotion de Haendel, à l’image de la palette qu’elle offre dans le récitatif E pur cosi, puis dans Piangerò la sorte mia.

Alpha Classics

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une