Accueil Monde Union européenne

Crise avec la Russie: les Européens priés de garder leur sang-froid

Eviter la crise de nerfs. Et afficher un front uni face à l’escalade russe : c’est elle qui « menace la paix et la sécurité », assène l’UE.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Keep calm and carry on » ? « Restez calme et continuez », comme la propagande britannique s’apprêtait à le recommander en 1939 à sa population… en cas d’invasion nazie, qui n’est jamais venue au Royaume-Uni ? On n’en est pas là. Mais le chef de la diplomatie de l’Union européenne a exhorté chacun à garder son sang-froid, lundi, alors qu’une crise inédite depuis la fin de la Guerre froide se développe entre la Russie et les Occidentaux.

Il faut, préconise Josep Borrell, éviter de tomber dans le piège de la « crise de nerfs » tendu par Moscou, qui fait monter la pression militaire sur l’Ukraine. Et cherche, sous la menace, à réécrire le bilan du face-à-face Est-Ouest de la seconde moitié du 20e siècle, perdu par l’Union soviétique. L’heure est encore à la diplomatie, pointe le Haut représentant de l’UE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 25 janvier 2022, 23:00

    La farce continue. La Russie n’a pas besoin d’envahir l’Ukraine puisque les régions de l’Est se considèrent plus russes que ukrainiennes Que les usa et leurs supplétifs arrêtent leur farce une fois pour toute

  • Posté par Courtial Sosthène, mardi 25 janvier 2022, 14:25

    Par Tatsiana Kulakevich, Professeur adjoint d'enseignement à l'École d'études mondiales interdisciplinaires, professeur affilié à l'Institut sur la Russie, Université de Floride du Sud. https://theconversation.com/5-things-to-know-about-why-russia-might-invade-ukraine-and-why-the-us-is-involved-175371

  • Posté par Naeije Robert, mardi 25 janvier 2022, 8:37

    Comme le rappelat récemment Luc Ferry sur LCI, la moitié Est de l'Ukraine est russophone et la majorité de ses habitants a la double nationalité ukrainienne-russe. La partie Ouest pro-occidentale est en déliquescence économique est hyper-corrompue. Proposition: demander aux citoyens ukrainiens ce qu'ils veilent (une votation par région ou canton, comme en Suisse par exemple et chercher à savoir par des sondages pays par pays si les citoyens de l'Europe de l'Ouest souhaitent un affrontment avec la Russie plutôt que des négotiations et des relations de bon voisinage.

  • Posté par Frissen Jean-Marie, mardi 25 janvier 2022, 18:15

    @N. Robert. Vous me faites beaucoup rire en fait. La Russie a le droit de ne pas vouloir l'OTAN à ses portes. Mais si l'OTAN existe toujours c'est justement pour protéger les ex-républiques et les ex-Etats satellites de l'Ours russe endormi quelques années dans sa caverne mais dont on sait qu'un jour ou l'autre il en sort, griffes dehors. Vous pensez que les Estoniens, les polonais et autres seraient rassurés sans ce parapluie ? Vous vivez dans un monde imaginaire entre gens de "bonne composition". Poutine est un autocrate mégalomane. Et vous, vous dénigrez le droit d'un Etat souverain de décider de son avenir sous prétexte qu'il est corrompu et vous avez le culot de parler "d'arguments faibles" ? Je rappelle pour la Xème fois que l'Ukraine (et la Géorgie) a fait une demande en 2008 et que les pays de l'OTAN, pour éviter de fâcher Moscou, ont jusqu'aujourd'hui refusé cette entrée. Ils ont montré clairement leur volonté d'apaisement. Poutine fait la guerre aux Ukrainiens depuis 2014 en armant les pro-russes du Donbass (14000 morts !), annexe un territoire étranger, exige des nations souveraines une obéissance aux décisions de Moscou ou y place des dirigeants fantoches comme le dictateur biélorusse et vous parvenez à le défendre. C'est priceless !

  • Posté par Naeije Robert, mardi 25 janvier 2022, 12:22

    M Frissen. L’invective remplace l’argument lorsque celui-ci est faible ou inexistant. Poutine ne veut pas de l’OTAN (dont la tres atlantique Turquie fait partie!!) a sa porte - on peut le comprendre. L’OTAN que les pays europeens financent d’ailleurs avec reticence n’a plus de raison d’etre depuis le demantelement du Pacte de Varsovie il t a 30 ans (en 1991).

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs