Accueil Culture Arts plastiques

Sculpture: Germaine Richier au sommet

La galerie de la Béraudière rend hommage à la sculptrice française et souligne le modernisme de son expression, en écho à la scénographie signée Charles Kaisin.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est une exposition de qualité muséale qui vient d’ouvrir ses portes à Ixelles, un an avant la rétrospective prévue au Centre Georges Pompidou en mars 2023, placée sous le commissariat de Valérie Da Costa, qui signait déjà celle du Musée Picasso à Antibes en 2019. Spécialisé dans l’art du XXe siècle, Jacques de la Béraudière est un inconditionnel de l’œuvre de Germaine Richier (1902-1959) depuis sa prime jeunesse, avant même de devenir marchand d’art. Collectionneur, l’homme possède de très belles pièces de cette artiste dont la renommée n’a pas encore atteint le niveau qu’elle mérite – celui d’un Giacometti, par exemple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs