Accueil Société

Coronavirus: le pic de la cinquième vague n’est pas encore atteint à Bruxelles, selon la Cocom

La responsable du dispositif covid-19 de la Commission communautaire commune a tenu à mettre l’accent sur l’importance de recevoir une troisième dose, dite « booster », afin de conserver un CST valide à partir du 1er mars. Près de 220.000 Bruxellois n’ont pour l’heure toujours pas reçu leur troisième dose.

Temps de lecture: 3 min

Nous n’avons pas encore atteint le pic de la cinquième vague à Bruxelles », a déclaré mardi la responsable du dispositif covid-19 de la Cocom, Inge Neven. Le taux d’incidence bat le record de la semaine précédente pour atteindre 4.914 cas de covid-19 détectés pour 100.000 habitants au cours des quatorze derniers jours. Le taux de positivité des quelque 12.791 tests PCR effectués chaque jour en Région bruxelloise atteint lui aussi des sommets avec 43,62 %.

Les hospitalisations poursuivent leur hausse et la situation est toujours considérée comme « tendue ». Le nombre de lits dans les unités de soins intensifs occupés par les patients covid-19 reste en revanche stable, tout comme le nombre de décès. Les tranches d’âge les plus touchées par le virus sont les 10-19 ans et les 30-39 ans, ressort-il des chiffres communiqués par la Cocom.

Au niveau de la couverture vaccinale, la Cocom estime que 60 % des Bruxellois ont reçu leurs deux premières doses de vaccin. Les personnes de 65 ans et plus affichent un taux de vaccination de près de 84 % tandis que la couverture vaccinale des 18 ans et plus atteint 73 %. Des chiffres stables par rapport au dernier rapport hebdomadaire de la Commission communautaire commune.

L’organisme de santé publique bruxellois se prépare en outre à l’administration d’une quatrième dose de vaccin pour les personnes immunodéprimées, comme cela a été recommandé par le Conseil supérieur de la Santé (CSS). « Cette quatrième dose concerne 16.000 personnes à Bruxelles », a précisé Inge Neven.

La région bruxelloise devrait recevoir prochainement 50.000 doses du vaccin Novavax, une alternative à la technologie de l’ARN messager développée par Pfizer et Moderna. Il sera, dans un premier temps, essentiellement destiné aux personnes présentant un risque élevé de réaction allergique aux vaccins déjà disponibles, ou ayant eu des effets secondaires avérés après une première vaccination contre le covid-19. « Les patients seront redirigés par leur médecin traitant mais le vaccin sera aussi proposé au personnel médical des hôpitaux et maisons de repos et de soins », a ajouté la responsable du dispositif covid-19 de la Cocom.

Dans l’optique d’accélérer l’administration du « booster » et d’inciter de nouvelles vaccinations, la Cocom a annoncé que l’ensemble des centres de vaccination seraient accessibles dès mardi sans rendez-vous (à l’exception de l’hôpital militaire Reine Astrid).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko