Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: Biden renonce à l’obligation vaccinale dans les grandes entreprises

Aux Etats-Unis, où le virus a fait plus de 870.000 morts, seulement 63 % de la population est totalement vaccinée en raison de fractures politiques très marquées sur la question.

Temps de lecture: 2 min

L’administration du président Joe Biden a formellement retiré mardi l’obligation de vaccination dans les entreprises de plus de 100 employés, prenant acte du veto émis par la Cour suprême des Etats-Unis.

L’Agence pour la santé et la sécurité au travail (Osha) a annoncé ce retrait dans un court communiqué sans mentionner la décision de la haute Cour qui ne lui laissait pas le choix.

Elle a précisé «encourager vivement les employés à se vacciner contre les dangers permanents posés par le Covid-19 sur le lieu de travail.»

Aux Etats-Unis, où le virus a fait plus de 870.000 morts, seulement 63% de la population est totalement vaccinée en raison de fractures politiques très marquées sur la question.

Après des mois à tenter de convaincre les réticents, le démocrate Joe Biden avait annoncé en septembre vouloir rendre la vaccination obligatoire pour les employés de grandes entreprises, du secteur médical et les fonctionnaires fédéraux.

Au pays des libertés individuelles, sa décision avait immédiatement été dénoncée comme un abus de pouvoir par les élus républicains et par une partie du monde économique, qui avaient saisi la justice.

Le 13 janvier, la Cour suprême leur a donné raison en ce qui concerne les quelque 84 millions de personnes employées dans des grandes entreprises. Elle a en revanche validé l’obligation de vaccination pour les employés des structures de santé bénéficiant de fonds fédéraux.

Mardi, les élus républicains se félicitaient du retrait de la mesure dans le privé. «L’administration Biden se plie à la réalité et respecte finalement la Constitution», a notamment tweeté le sénateur Josh Hawley.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en USA

Etats-Unis: la Maison Blanche s’en prend à Jeff Bezos

Un porte-parole de la Maison Blanche s’en est pris, lundi, de manière assez inhabituelle au fondateur d’Amazon Jeff Bezos, qui a ouvertement critiqué sur Twitter la politique fiscale et économique de l’administration Biden.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une