Accueil Opinions Chroniques

«La lettre d’Ivan De Vadder»: De mal en pis

L’ambiance n’est (toujours pas) au beau fixe au sein du gouvernement flamand : deux des trois présidents de partis de la majorité ne se parlent plus. Pourtant, deux dossiers importants doivent être impérativement finalisés.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Le week-end dernier était celui des réceptions politiques du nouvel an, bien qu’il n’y ait eu aucune vraie réception. Tous les discours des présidents flamands avaient été enregistrés et diffusés ensuite sur leurs réseaux sociaux. Les présidents ont ensuite contraint l’émission politique de la VRT, De Zevende Dag, à les traiter séparément : trois présidents furent interrogés l’un à la suite de l’autre, tandis que deux d’entre eux, Bart De Wever de la N-VA et Egbert Lachaert de l’Open Vld, furent assis à la même table, à quelques mètres à peine l’un de l’autre. A l’exception de quelques échanges de regards louches, ils se snobaient. Il ne resta au téléspectateur que le langage corporel pour évaluer ce « débat ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs