Accueil Société

Signes convictionnels: des profs de Francisco Ferrer relancent la procédure judiciaire

Devant le refus de la Ville de Bruxelles d’aller en appel du jugement condamnant l’Institut Francisco Ferrer pour discrimination, plus de 70 professeurs se mobilisent et relancent le processus judiciaire, aux côtés du Centre d’action laïque.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Si l’affaire n’agite pas la salle des profs de l’Institut Francisco Ferrer, elle n’en reste pas moins le principal sujet de discussion depuis quelques jours dans la haute école bruxelloise. Alors que le Collège de la Ville de Bruxelles, pouvoir organisateur de l’établissement, n’a pas pris la décision de se pourvoir en appel du jugement qui estimait le règlement scolaire discriminatoire dès lors qu’il interdisait le port de signes convictionnels, plus de septante professeurs se mobilisent depuis quelques jours pour introduire un recours en tierce opposition. Après la Haute Ecole Libre de Bruxelles, qui offre une formation en codiplomation avec Francisco Ferrer, c’est le Centre d’action laïque (CAL) qui décidait ce week-end d’introduire également une tierce opposition.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, jeudi 27 janvier 2022, 14:58

    Notre pays s'est émancipé du catholicisme et des croyances ineptes et irrationnelles de nos aïeux, et voilà que certain(e)s idiot(e)s voudraient y imposer des us et coutumes venus d'ailleurs encore plus sots, débiles, aliénants et asservissants. Mon Dieu Jésus Marie Joseph ! Mais dans quel monde on vit ? Le pire, ce sont ces filles et ces femmes qui manifestent pour revendiquer les valeurs d'une religion qui leur est plus hostile que n'importe quelle dictature fasciste ! Pauvres idiotes naïves sans cervelle.

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 27 janvier 2022, 13:23

    NON l'école est faite pour apprendre... tout le reste DEHORS pendant vos temps libres.... ou alors il faut TOUS les accepter (on va pas rigoler!)

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 26 janvier 2022, 23:18

    En Démocratie tout le monde a le Droit de penser ce qu'il veut...ET...de ne pas E......r les autres ! Nom de .... de la TOLERANCE !!!

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 26 janvier 2022, 23:06

    Que communique une jeune fille qui porte un foulard ? Elle nous dit en fait: "je tiens à manifester dans la salle de classe mon adhésion à une idéologie qui foule aux pieds les valeurs sur laquelle l'école que je fréquente est fondée (la liberté de conscience et de religion y compris "l'apostasie", la liberté de recherche et d'enseignement de connaissance qui contredisent les textes sacrés, l'égalité des croyants et des athées, des hommes et des femmes, etc.)" A-t-on le droit de manifester un tel mépris pour les valeurs communes dans une salle de classe ? Pourquoi pas, mais dans ce cas, on doit aussi pouvoir manifester son mépris pour les valeurs des porteuses de voiles et porter des insignes qui, par exemple, questionnent la moralité (éminemment questionnable) du fondateur de leur religion. Et si on s'y met, on n'est pas sorti, il vaudrait donc mieux que les musulmans et leurs adversaires s'abstiennent tous les deux d'étaler leurs points de vue à l'école.

  • Posté par eric biltiau, mercredi 26 janvier 2022, 20:39

    Les "voilées" sont les bienvenues en Afghanistan, pourquoi n'y vont-elle pas alors? Dans un pays comme le nôtre, c'est le principe de laïcité ou de neutralité qui doit primer sans aucune discussion.Montrer son appartenance religieuse basée sur des dogmes religieux datant d'un temps révolu revient à défiler comme les nazis le faisaient sous les ordres du führer au siècle passé.On peut être de religion musulmane et partager sa foi dans les nombreuses mosquées car c'est un DROIT mais en même temps, il ne faut pas polluer les lieux publics en imposant son appartenance religieuse car ça c'est un devoir quand on vit dans un pays non islamique.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs