Accueil Économie Finances

La banque centrale américaine se prépare à relever ses taux dès mars

La banque centrale américaine a signalé son intention de relever dès mars ses taux directeurs, prenant acte des améliorations sur le front de l’emploi et d’une inflation élevée qui pourrait persister.

Temps de lecture: 3 min

Le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) « est d’avis d’augmenter les taux des fonds fédéraux lors de la réunion de mars, en supposant que les conditions sont appropriées pour le faire », a déclaré le président de l’institution, Jerome Powell, lors d’une conférence de presse, sans précision sur l’ampleur de cette hausse envisagée.

Ce commentaire inhabituellement précis est venu compléter le communiqué publié plus tôt, à l’issue de la réunion régulière de l’institution.

La Fed avait indiqué qu’elle relèverait ses taux « bientôt », tout en ajoutant qu’elle mettrait fin « début mars », soit juste avant sa prochaine réunion, à ses achats d’actifs, condition sine qua non pour relever les taux.

Les taux directeurs avaient été abaissés dans une fourchette de 0 à 0,25 % en mars 2020 quand la pandémie de Covid-19 s’est propagée aux États-Unis plongeant l’économie dans le marasme. L’objectif était de soutenir la consommation. Mais désormais, la priorité est de ralentir l’inflation. En remontant les taux, la Fed veut modérer la demande.

Si Jerome Powell mise sur un ralentissement de l’inflation en 2022, cela devrait cependant prendre du temps. Il a également mis en garde contre le « risque que l’inflation élevée se prolonge ». « Il y a un risque qu’elle accélère encore plus », a-t-il même estimé.

Réaction de Wall Street

Car les difficultés mondiales d’approvisionnement qui provoquent retards et pénuries et font grimper les prix, ne seront pas résolus d’ici à la fin de l’année, a-t-il jugé, même si des progrès devraient être « réalisés au cours du second semestre ».

Cette annonce était très attendue. La perspective d’une hausse prochaine des taux avait fait dévisser les marchés européens lundi et Wall Street avait plongé au plus bas depuis des mois.

La publication du communiqué de la Fed a dans un premier temps fait bondir le Nasdaq de plus de 3 % avant une réaction plus modérée.

La Fed avait damé le terrain lors de sa précédente réunion, mi-décembre, en annonçant qu’elle mettrait fin plus tôt que prévu à ses achats d’actifs, dès mars au lieu de juin. Elle avait aussi, pour la première fois, cessé de qualifier de « temporaire » cette inflation qui est, depuis des mois, bien supérieure à son objectif à long terme de 2 %. Les prix ont en effet grimpé de 7 % en 2021, leur rythme le plus rapide depuis 1982.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par D Marc, jeudi 27 janvier 2022, 11:58

    Une augmentation des taux d'intérêts risque de provoquer la faillite des Etats trop lourdement endettés.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière