Accueil Société

Coronavirus: «Il y a en réalité entre 200.000 et 300.000 contaminations par jour», assure un expert

Le taux de reproduction du virus est de 1,22 (+3 %). Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer.

Temps de lecture: 2 min

Le cap des 50.000 nouvelles contaminations quotidiennes a été franchi, ressort-il jeudi des chiffres de l’institut Sciensano. Entre le 17 et le 23 janvier, 50.110 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, soit une augmentation de 77 % par rapport à la semaine précédente. Dans le même temps, le nombre de patients Covid aux soins intensifs se trouve en baisse (-9 %). Près de 98,2 % des nouveaux cas de coronavirus sont attribués au variant Omicron. Les contaminations pullulent à travers tout le pays.

Mais ce chiffre est largement sous-estimé selon le biostatisticien Geert Molenberghs. « Pour lundi dernier, nous en sommes déjà à environ 75.000 nouveaux cas. C’est énorme quand on ne peut faire que 140.000 tests. Le taux de positivité est extrêmement élevé. Cela signifie qu’en plus des infections confirmées, il existe une multitude d’infections non confirmées » indique l’expert à nos collègues du journal flamand Het Laatste Nieuws. « 75.000 cas confirmés par jour, le nombre réel peut être multiplié par quatre. Si vous supposez que la moitié ou moins des personnes contaminées présentent des symptômes, vous vous retrouvez avec 100.000 à 150.000 personnes malades. Les cas confirmés ne sont donc que la partie émergée de l’iceberg. »

Les hôpitaux tiennent le coup

Bonne nouvelle cependant, les hôpitaux tiennent le coup jusqu’à présent, même si les admissions sont en hausse. Sur la période du 20 au 26 janvier, il y a eu en moyenne 336 patients admis à l’hôpital et positifs au Covid-19, soit une augmentation de 44 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 3.583 personnes positives au Sars-Cov 2 sont actuellement hospitalisées (+39 %).

En revanche, le nombre de patients positifs aux soins intensifs ne suit pas ces augmentations : 352 patients y sont traités, soit une baisse de 9 % par rapport à la période de référence précédente. Un peu moins d’un cinquième de la capacité (18 %) en USI est utilisée pour des patients atteints du Covid-19.

Près de 25 personnes sont décédées par jour en moyenne après avoir été testées positives (+21 %) entre le 17 et le 23 janvier.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,22 (+3 %). Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Hanon Jean, jeudi 27 janvier 2022, 17:30

    @Zay Sergio: pas sûr d'atteindre l'immunité collective. il y a qques agités du bocal sur ce forum qui comptent entamer une vie d'ermite...:-)

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 28 janvier 2022, 12:49

    Ne serait-ce pas plutôt "hihan", M. Maesen?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 28 janvier 2022, 6:41

    Méthodologie recommandée : "agiter fortement le bocal" avant d'examiner le résultat. Qu'obtient- on ? Une "pluie" neigeuse qui s'agite dans tous les sens et retombe élégamment près de la tour Eiffel miniature ? Non, plutôt une figurine grimaçante enfermée dans le bocal : c'est <Q-Hanon> qui tire la langue au reste du monde... Et ce qui ne gâche rien : l'expérience peut être renouvelée indéfiniment. Manque juste le son qui fait "meuuuh" pour que l'illusion soit parfaite...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 27 janvier 2022, 18:44

    Leçon n°1 du parfait petit jésuite ou du négationniste d'extrême droite: ratiociner sans cesse; leçon n°2: dé-contextualiser. N°3, affirmer péremptoirement. N°4 répondre à côté. N°5: glisser sur les réponses qui dérangent. N°6 utiliser un vocabulaire et des méthodes dépréciatives.

  • Posté par zay sergio, jeudi 27 janvier 2022, 17:28

    donc d'ici au mois de mars toute la population aura été contaminée. L'immunité collective sera atteinte et on oubliera la pandémie. Ou non ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko