Accueil Sports Athlétisme

Une saison indoor «blanche» pour Nafi Thiam

La double championne olympique ne disputera pas la moindre compétition durant la saison en salle. A l’exception de l’année 2019, où elle s’était blessée au mollet en janvier, cela ne lui était jamais arrivé.

Temps de lecture: 2 min

Un peu plus de cinq mois après son deuxième triomphe olympique, il faudra encore un peu de patience avant de voir Nafissatou Thiam reprendre la compétition. La médaillée d’or de l’heptathlon de Tokyo, dont on savait déjà qu’elle ne se rendrait pas, à la mi-mars, aux Mondiaux en salle de Belgrade, ne disputera, en effet, pas la moindre compétition durant la saison en salle 2022.

« Cela ne me dérange pas », insiste Roger Lespagnard, son entraîneur. « Après avoir repris l’entraînement plus tard que d’habitude, le 8 novembre dernier, et l’avoir fait de manière très progressive dans ce qui était une sorte de « remise en route musculaire », Nafi, qui avait besoin de récupérer après les Jeux, n’est pas encore compétitive. Pour l’instant, on n’a pratiquement fait que de la course et de la musculation ; lors du stage que nous venons de boucler à Tenerife, elle n’a ni sauté en hauteur ou en longueur ni lancé le poids. Cela ne sert à rien de précipiter les choses. »

A l’exception de l’année 2019, où elle s’était blessée au mollet lors du stage de janvier en Afrique du Sud, Thiam avait toujours pris part à la saison en salle de manière plus ou moins intensive, conformément à son souhait de couper sa préparation par l’une ou l’autre compétition. L’an dernier encore, elle avait participé à deux meetings avant de se rendre à Torun pour y décrocher son deuxième titre européen indoor au pentathlon. Elle fera donc une exception calculée cette fois-ci.

« Nous sommes encore en pleine préparation », poursuit Lespagnard. « Sept ou huit semaines sont, selon moi, encore nécessaires pour qu’elle retrouve son niveau et ses sensations. »

La Namuroise devrait reprendre progressivement la compétition au mois de mai, peu après le stage de trois semaines qu’elle passera en avril, à Belek. De là à dire qu’elle se rendra au traditionnel meeting de Götzis le dernier week-end de mai, où elle n’a plus été depuis 2018, il y a un pas que son entraîneur ne veut pas franchir.

« Götzis aura lieu six semaines avant les Mondiaux d’Eugene, en juillet, le principal objectif de l’année, ce qui risque d’être un peu juste, d’autant qu’elle a annoncé qu’elle se verrait bien doubler avec l’Euro de Munich, en août. Moi, je veux bien, mais il faudra qu’elle soit en forme pour tenir ! »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Athlétisme

Elise Vanderelst, de révélation en ambition

La recordwoman de Belgique du 1.500 m retrouve le circuit international, ce samedi, en Diamond League, à Birmingham. Elle rêve d’une finale aux Mondiaux et d’un top 5 à l’Euro cet été.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb