Accueil Opinions Chroniques

«Je dirais même plus»: Soupe au canard à la russe

Quels scénarios nous réservent les tensions entre la Russie et l’Occident à propos de l’Ukraine ?

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

Dans le face-à-face entre les 100.000 soldats russes (certains parlent de 175.000) qui jouent à envahir l’Ukraine et les troupes de Kiev, il y a un étrange air de « déjà-vu » qui évoque « la drôle de guerre », une image qu’on croyait désuète mais terriblement inquiétante.

En septembre 1939, quand les Allemands envahissent la Pologne, avec la complicité de la Russie, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne mais elles ne volent pas au secours de la Pologne (malgré un traité d’assistance mutuelle) qui les supplie en vain. A part une escarmouche en Sarre, les troupes françaises se terrent, comme au bon temps des tranchées, derrière la Ligne Maginot en attendant l’ennemi. Pendant des mois, les soldats, au fond de leurs abris, s’alcoolisent joyeusement en écoutant la radio, Maurice Chevalier et Charles Trenet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Giefvan Agathe, dimanche 30 janvier 2022, 13:36

    Bah ! J'ai toujours pensé que la Belgique devrait annexer le Luxembourg et la France les îles anglonormandes et Monaco, pour éliminer ces paradis fiscaux qui emmerdent toute l'Europe. Modifier les frontières ou annexer ne signifie pas toujours un bain de sang. La Crimée : combien de morts ?

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs