Accueil Monde Europe

Présidentielle en Italie: un nouveau tour pour rien

Un nouveau tour de scrutin pour rien: déterminés à écarter de la compétition présidentielle le Premier ministre Mario Draghi, dont l’élection pourrait provoquer la chute du gouvernement, les partis politiques italiens n’étaient toujours pas tombés d’accord jeudi sur une candidature alternative.

Temps de lecture: 1 min

Les grands électeurs de droite se sont abstenus et ceux de gauche ont voté blanc lors de ce quatrième tour de scrutin pour l’élection du président de la République, organisée depuis le début de la semaine au sein de l’hémicycle de la Chambre des députés à Rome.

Au total, sur un millier d’électeurs, 441 se sont abstenus et 261 ont voté blanc. Le très populaire président sortant Sergio Mattarella, 80 ans, qui a exclu toute candidature à un nouveau mandat, a malgré tout recueilli 166 voix, contre seulement cinq pour Mario Draghi.

Les Italiens pouvaient légitimement espérer un dénouement puisque la majorité absolue suffit désormais pour élire le chef de l’Etat, alors que les deux tiers des suffrages étaient nécessaires lors des trois premiers tours. Le prochain vote aura lieu vendredi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une