Accueil Belgique Politique

Imam Toujgani interdit de séjour: le CDH n’exclut pas El Khannouss

L’ex-député bruxellois avait minimisé les propos de l’imam contre les Juifs. Il reconnaît que c’était « inapproprié ». Saisi de l’affaire, le Comité de déontologie du parti lui donne un (dernier) avertissement.

Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 3 min

Après la prise de position d’Ahmed El Khannouss, qui avait pris la défense de l’imam Tojgani sur Facebook et relativisé ses propos sur les Juifs, après que celui-ci se soit vu retirer son permis de séjour en Belgique, le Comité de déontologie, d’éthique et d’arbitrage du CDH avait été saisi par le secrétaire général. Objectif : examiner la conformité des propos d’Ahmed El Khannouss « avec les statuts et les valeurs » du parti. Plusieurs humanistes avaient en effet affiché leur indignation après ces déclarations, jugées contraires à la charte morale et politique du CDH.

L’intéressé a été entendu par le Comité de déontologie, qui s’est prononcé ce 27 janvier. Ahmed El Khannouss n’est pas exclu du CDH comme certains le souhaitaient, estimant que c’était l’écart de trop, mais il reçoit un (dernier) avertissement. Le Comité estime en effet que l’ex-député ayant « redit son attachement aux valeurs de tolérance et de dialogue promues par le parti », il « ne saurait mettre en doute cette affirmation ». Mais il avertit : « De nouveaux propos, attitudes ou comportements témoignant d’un écart par rapport à la ligne de conduite que le parti entend respecter pour lui-même et faire respecter par ses membres justifieraient qu’une telle appréciation soit mise en cause. » Autrement dit : c’est le dernier écart toléré d’Ahmed El Khannouss.

Entendu par le Comité de déontologie, auquel il a aussi fourni « un document de clarification », Ahmed El Khannouss a en effet « reconnu que certains (de ses) propos étaient inappropriés » et assuré qu’il « n’accrédite pas » l’appel de l’imam à « brûler des juifs » datant de 2009. Il a également affirmé « ne pas être antisémite » et lutter « depuis toujours, contre toutes les formes de racisme, de xénophobie, contre l’islamophobie et contre l’antisémitisme ». Il justifie ainsi sa publication Facebook : « Le but était d’ouvrir un débat et de dénoncer une procédure qui me semblait être inique d’autant que la justice avait rendu un avis favorable à l’imam 5 jours avant la décision d’expulsion prise par le secrétaire d’État ».

De son côté, le Comité de déontologie qualifie certains termes employés par l’ex-député sur Facebook d’« inappropriés, abusifs et choquants », l’intéressé admettant qu’ils « peuvent paraître abusifs ». En conclusion, les sages du parti, tout en rappelant que « la liberté d’expression fait partie intégrante des valeurs d’une formation politique démocratique », regrettent que les « propos discordants » de membres du parti « alimentent des polémiques qui brouillent le message humaniste » et « jettent un doute sur les valeurs que le parti a toujours eu pour tâche de défendre ou de promouvoir ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

33 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 30 janvier 2022, 10:56

    Son regard à l'image du Coran peine à illustrer l'amour et la sérénité......, et comme ses déclarations sont plus proches de celles de Torquemada que de celles de Jésus , c'est dire à quel niveau de bassesse le cdh (alias PSC) est tombé .

  • Posté par ZAIO kola1955, dimanche 30 janvier 2022, 9:43

    Les bons imams cultivés et instruits on les envoient en France comme le grand imam de Bordeaux, et les petits cons ignorant et fascistes pour nous en Belgique.

  • Posté par Pillois Martine, samedi 29 janvier 2022, 22:21

    Se tromper une fois, c'est humain, récidiver, c'est interpellant, trois fois c'est un système. Après avoir œuvré au retour de M. Attar afin que celui-ci puisse coordonner les actions terroristes, nous avoir vendu la famille Abdeslam si sympathique, si bien intégrée (ah, ce grand moment à la RTBF en compagnie de Mme Nathalie Galant et du frérot détrousseur de cadavres/de trésorerie communale/donneur de leçons de dignité et de morale !), voici notre humaniste pardonné car cautionner l'appel au meurtre de "sionistes" , ce n'est que péché véniel, il n'a pas dit Juif, Révérend Père. Allez, et votez pour nous.

  • Posté par Joute Dodo, samedi 29 janvier 2022, 17:08

    Encore une fois, les faibles ont gagné. Khanouss n'a pas sa place dans un parti qui prône la vraie démocratie. Mais même du temps du PSC-CVP, quand il était encore chrétien, pas encore musulman, le parti était déjà connu pour retourner sa veste par opportunisme.

  • Posté par Herold Gustave, samedi 29 janvier 2022, 14:44

    Quel bel homme dixit Jack Lang ;o)))

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une