Accueil Société

Anne Tilmanne: «Les hospitalisations des enfants sont liées à la circulation du virus»

Plus nombreux dans les hôpitaux, les enfants restent peu gravement atteints par le covid même si des complications rares sont possibles. Dans ce contexte, la vaccination conserve tout son intérêt.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 5 min

Depuis la rentrée scolaire hivernale, les enfants sont au cœur des préoccupations principalement en raison de l’impact du variant omicron dans les écoles. Sans surprises, l’envolée des contaminations est également une réalité chez eux avec in fine, des conséquences sur les hospitalisations comme le montrent les derniers chiffres de Sciensano. Sur le terrain toutefois, l’heure n’est pas à la panique. Omicron ne paraît pas plus virulent pour les enfants que les autres variants comme nous l’expliquent Anne Tilmanne, pédiatre-infectiologue au CHU Tivoli et Muriel Moser, professeur d’immunologie à l’ULB.

Les contaminations chez les enfants sont en augmentation ces dernières semaines, doit-on s’inquiéter ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Ernotte Sébastien, jeudi 10 février 2022, 9:10

    Tout est dit, les enfants sont hospitalisés avec covid et non pour covid.

  • Posté par massacry olivier, jeudi 10 février 2022, 9:24

    Rassures toi sadique, les pims ne seront pas enregistrés covid !

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 30 janvier 2022, 18:58

    Évitons d'interagir avec l’âne Tête-de-Linotte ; les PeetersX,Y,Z; ou Adolf le Fcuk-checker ; ou d'autres cas psychiatriques qui essayent d'attirer la pitié : il finiront bien par se noyer dans leurs vomissures. Beurk ! Beurk !

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 30 janvier 2022, 22:49

    A propos de la "vaccination post infection" : En 2016, j'ai subi une morsure profonde d'un chat inconnu que je voulais faire stériliser. >>> A la clinique, on m'a injecté à intervalle, une série de cinq "vaccin antirabique Pasteur" (toutes estampillées dans mon carnet jaune) : Comme quoi les covidiots ignorent TOUT de la vaccination ! (suivez mon regard plus en avant).

  • Posté par Ernotte Sébastien, vendredi 28 janvier 2022, 22:36

    "Dans ce contexte, la vaccination conserve tout son intérêt." Sandra Durieux, vous parlez des gosses la, pour la santé publique, veuillez stopper vos commentaires personnels ultravax. Comme si les moins de 12 allaient se faire injecter ce produit arn avant la fin des essais cliniques de phase 3 et le bilan des ef graves. Les parents ne sont pas débiles hein, tout le monde sait que chez les enfants, le bénéfice est bien moindre que les risques. Vous avez vu les cas de miocardies, particulièrement chez les jeunes hommes? Vous avez vu que quelques soit le nombre de doses, ils vont le chopper tous? Que la plupart sont déjà infectés et n ont donc besoin d aucune vaccination, puisque dans toute l histoire de la vaccination, on a jamais vacciné post infection ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs