Accueil Monde Europe

Ukraine: «Après 1991, l’Occident n’a pas su aider la Russie»

Au cours des trente dernières années, l’Union européenne et la Russie ne sont pas parvenues à bâtir un « bon voisinage ». Une responsabilité russe mais aussi européenne selon Nicole Gnesotto, vice-présidente de l’Institut Jacques Delors.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Et si la situation actuelle en Ukraine, qui menace inlassablement de prendre un tour militaire, portait en elle un échec plus large : celui pour la Russie et l’Union européenne de ne pas être parvenues à construire des relations de bon voisinage depuis la chute de l’Union soviétique, il y a trente ans… Dans quelle mesure ce scénario était-il possible ? Qu’est-ce qui a empêché sa réalisation ? S’agissant de l’Ukraine, des solutions échappant à une « logique strictement binaire » sont-elles encore envisageables ? Nicole Gnesotto, vice-présidente de l’Institut Jacques Delors et auteure du récent Europe : changer ou périr (Tallandier), apporte son éclairage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Fontesse Philippe, mardi 8 février 2022, 20:29

    Les russes ont la mémoire courte car à cette époque, ils avaient des problèmes financiers. Les USA et l'Europe les ont aidé et grâce à cela, ils sont devenus ce qu'ils sont aujourd'hui fort et riche.

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 30 janvier 2022, 20:53

    Si le Yalta des trois « grands » a redessiné les frontières du monde ; c’est plutôt à l’émergence de l’Union Européenne que nous devons la pacification de la bouillante Europe, creuset de deux « guerres mondiales » à elle seule. Si la vision Gaulienne de « l’Atlantique à l’Oural » n’aura pas vu le jour en 1959 … nous n’en avons pourtant jamais été aussi près avec la chute du mur en novembre 1989 … suivi de la dislocation de l’URSS en décembre 1991 ! Hélas et contre toute attente, cette main tendue vers l’occident par son dernier Capitaine ne rencontra en retour que l’appétit de charognards capitalistes, avides de dépecer les belles pièces de l’ancien empire des tsars. C’est ainsi que s’envola l’opportunité unique du millénaire de pacifier le continent européen, de l’Atlantique à l’Oural. Passons les péripéties burlesques d’un Eltsine jusqu’à l’arrivée de nouvelles forces centripètes, dont Poutine fut le nouvel élu. S’en suivit une mise au pas des anciens oligarques obligés de rendre gorge puissance et pièces dérobées à l’ex URSS. Ce qui nous amène à la situation actuelle où le nouveau dictateur du Kremlin ; par dépit des européens ou par mégalomanie ; essaye de rebâtir, pièce après pièce, l’ancienne puissance soviétique en usant d’outils capitalistes. Aucun peuple n’accepte de vivre dans l’humiliation : voyez comment l’armistice de 1918 a permis d’engendrer le monstre qui a déclenché la seconde guerre mondiale : message pourtant bien reçu par les alliés en 45 ; tant à Berlin qu’au Japon. Même s’il reste toujours possible de trouver un « terrain d’entente » avec Poutine, il ne faut jamais montrer de faiblesse face à un fauve qui a prit goût au sang ! On est passé à côté de la « montre en or » en 90 et tout ce qui se passe aujourd’hui n’aurait sans doute jamais eu lieu si nous avions eu une sorte de « plan Marshall » avec le peuple russe ; eux qui étaient à nos côté durant les deux guerres mondiales ! Merci Ducon pour ce fiasco !

  • Posté par Jeanine Delhait, dimanche 30 janvier 2022, 8:06

    "Les Occidentaux sont coutumiers au fond de ce genre d’erreurs : trop souvent quand ils gagnent une guerre, ils humilient l’adversaire. C’est, pour moi, l’erreur occidentale." c'est exactement le nœud du problème. l'humiliation de l'Allemagne après la première guerre mondiale a aboutit a la seconde guerre mondiale. idem partout ou passent les americains, les britaniquqes ou les francais

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 31 janvier 2022, 13:08

    @Jeanine Delhait. Tout à fait d'accord avec vous ... sauf qu'il faut reconnaître la clairvoyance des grandes puissance avec ce "Plan Marshall" dont a bénéficié l'Allemagne et également le Japon au lendemain de la 2ième guerre.

  • Posté par Moriaux Raymond, dimanche 30 janvier 2022, 7:54

    Les seuls dont l'avis semble sans intérêt dans tout ce brol, ce sont les Ukrainiens.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs