Accueil Sports Football Football à l'étranger Espagne

Enquête classée pour un ex-formateur du FC Barcelone accusé de violences sexuelles

Les plaintes, émanant de près de 60 anciens élèves, portaient sur des faits qui auraient eu lieu entre 1980 et 1990.

Temps de lecture: 2 min

La justice espagnole a classé sans suite une enquête ouverte après 16 plaintes contre un ex-entraîneur emblématique du centre de formation du FC Barcelone, accusé de violences sexuelles dans une école où il enseignait, a-t-on appris vendredi auprès de sources judiciaires.

Les plaintes déposées par d’anciens élèves d’Albert Benaiges portaient sur des faits qui auraient eu lieu entre 1980 et 1999, jugés prescrits par un juge d’instruction de Barcelone, d’après une information du quotidien catalan Ara confirmée à l’AFP par des sources judiciaires.

Selon une enquête d’Ara, qui avait fait l’effet d’une bombe début décembre, près de 60 anciens élèves de la Escola Barcelona, une école primaire de la métropole catalane, affirment avoir été victimes ou témoins de violences sexuelles perpétrées par Albert Benaiges pendant plus de 20 ans.

Le journal avait ainsi évoqué des «masturbations pratiquées à côté d’enfants de 13 ans, des visionnages de films pornographiques ensemble, des attouchements et des jeux à caractère sexuel», des faits qui se seraient produits dans les douches, au gymnase de l’école, au domicile du formateur ou lors de colonies.

La police catalane avait alors ouvert une enquête, alors que M. Benaiges avait rejeté ces accusations dans les mêmes pages du quotidien.

Professeur d’éducation physique dans la Escola Barcelona durant 38 ans, jusqu’en 2010, Albert Benaiges a été également durant des décennies l’un des entraîneurs emblématiques du centre de formation du Barça et a notamment découvert Andres Iniesta.

Parti quelques années à l’étranger, il avait réintégré le club de football comme l’un des coordinateurs du centre de formation après l’élection de Joan Laporta à la présidence en mars dernier.

M. Benaiges a quitté le Barça fin 2021 «pour des raisons personnelles», avait indiqué M. Laporta une fois que le scandale avait éclaté.

Peu après, le président du Barça avait exprimé son soutien aux victimes, et a assuré que le club allait enquêter pour savoir s’il y avait eu des abus dans ses centres.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Espagne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb