Accueil Monde France

France: connu pour des faits de viols, un individu dangereux s’échappe d’un hôpital psychiatrique

Il s’agit de la troisième évasion du même hôpital psychiatrique de Toulouse en moins de 10 jours, rapporte la Voix du Nord.

Temps de lecture: 2 min

Nouvelle évasion. A Toulouse, un individu dangereux, interné dans un hôpital psychiatrique s’est échappé ce vendredi 28 janvier, rapportent nos confrères de La Dépêche. Cet homme de 43 ans, activement recherché, est connu pour des faits de viols et réputé dangereux, explique la Voix du Nord.

Selon les informations de La Dépêche, l’homme qui s’est échappé malgré la vigilance du personnel soignant se serait mis en tête d’aller à La Rochelle pour retrouver sa femme, avec qui il a déjà été violent par le passé. Les forces de l’ordre sont mobilisées pour le retrouver au plus vite.

Comme le rappellent BFM TV et La Dépêche, c’est le cinquième fait de ce genre en moins de deux semaines à Toulouse et dans les environs. Le 19 janvier dernier, le « cannibale des Pyrénées » avait échappé à la vigilance des surveillants de l’hôpital Marchant et avait été interpellé après avoir agressé une septuagénaire dans la rue. Le 23 janvier, c’est un homme de 43 ans, auteur d’un homicide, qui s’était échappé du même établissement.

Une inspection à l’hôpital Marchant

Le 24 janvier, un homme interné dans un centre hospitalier à Agen avait été retrouvé à Toulouse après s’être échappé. Le 27 janvier, c’est un homme de 32 ans, jugé « très dangereux » par les autorités, qui s’était enfui des urgences psychiatriques de l’hôpital Purpan de Toulouse, avant d’être retrouvé ce vendredi.

Quoi qu’il en soit, l’hôpital Marchant, qui a été le théâtre de trois évasions de personnes dangereuses en 10 jours, sera bientôt inspecté sur l’ordre de l’Agence régionale de santé, indique BFM TV, précisant que le but est de « s’assurer de la conformité de la prise en charge de ces patients ».

La Dépêche précise que les pavillons de prise en charge des patients sont fermés pour toute la durée du week-end, « compte tenu des risques de nouvelles fugues de patients dans un contexte de surmédiatisation ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par dams jean-marie, samedi 29 janvier 2022, 11:26

    Chouette pour les futures victimes n'est ce pas ???

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une