Accueil Opinions Éditos

L’Italie soulagée, mais l’Italie inquiète

Incapable d’identifier un successeur au chef de l’Etat, le Parlement confie à Sergio Mattarella un nouveau septennat au Palais du Quirinal.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 3 min

L’Italie s’est réveillée soulagée, ce dimanche matin. Soulagée parce qu’à sa tête, elle garde Sergio Mattarella, réélu président, quasi « à l’insu de son plein gré », et Mario Draghi, qui reste donc Premier ministre par effet de ricochet. C’est sans doute ce qui pouvait arriver de mieux à la Péninsule tant les deux hommes, de respectivement 80 et 74 ans, symbolisent le respect des institutions, la stabilité, le sérieux et le professionnalisme à un moment où le pays doit gérer la pandémie, le plan de relance européen (pour rappel, l’Italie recevra au total 191,5 milliards d’euros) et les réformes nécessaires et trop souvent reportées.

Un duo Mattarella-Draghi au sommet de sa popularité : les Italiens applaudissent, ils sont suivis par « les marchés », les dirigeants européens, l’Union et même Joe Biden.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par GOBBO Corrado, lundi 31 janvier 2022, 12:54

    Voilà ce qu'est devenu le pays de mes parents, et ce que devient le pays de mes enfants (la Belgique) : Affligeant !

  • Posté par Verspeeten Patrick, lundi 31 janvier 2022, 10:25

    Cela releve de la farce,pauvre Italie Mais l'UE peut dormir tranquille

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs