Accueil Économie Finances

Pouvoir d’achat: le mini-tax shift dans la dernière ligne droite?

La Vivaldi veut rendre du pouvoir d’achat aux ménages en réduisant la cotisation spéciale de sécurité sociale. Mais peine à s’entendre sur le ciblage des bénéficiaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’accouchement du mini-tax shift fédéral s’avère bien laborieux. Voilà plus de deux mois et demi que l’ouvrage est sur le métier. Certes, la date butoir, fixée au 1er avril, laisse aux partenaires de la Vivaldi le temps d’accorder leurs violons. Mais, de kern en kern, les convoyeurs attendent encore.

Après s’être quittés sans accord vendredi, les principaux ministres se revoyaient ce lundi soir – avec un bon espoir d’aboutir, indiquait-on au cabinet des Finances. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les discussions se poursuivaient. Si une solution semblait se dessiner, les partenaires de la coalition refusaient cependant de valider le mini-tax shift avant d’avoir conclu un accord sur l’autre dossier du jour : la réduction de la facture d’électricité.

Flash-back : lors du conclave budgétaire de la mi-octobre, le gouvernement fédéral avait promis un coup de pouce au pouvoir d’achat des ménages – de 50 à 150 euros par an.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par M. G., mardi 1 février 2022, 6:24

    "Du côté du PS, on veut privilégier les plus bas salaires ; du côté (notamment) du MR, on entend arroser plus largement…" . Cette phrase m'a énerver, je suis loin d'être pro-MR mais sur le coup pourquoi encore une fois vouloir n'aider que les bas salaires alors que les augmentations touchent tout le monde et que la majorité des Belges sont dans la tranche mediane (classe moyenne). On va finir par n'avoir plus que les riches et les pauvres et par en travaillant être pauvre

  • Posté par dams jean-marie, mardi 1 février 2022, 0:59

    A la base , le système n'est pas honnête ! Les personnes qui ont travaillé 45 ans reçoivent une pension disproportionnée par rapport aux gens qui ont peu ou pas travaillés dans leur vie ! Il faut tenir compte des professions dites pénibles ainsi que les malheurs lors de fermetures massives d'entreprises ou d'accidents de parcours inattendus ! Il faut récompenser les gens qui participent loyalement à l'effort national ! Pas normal de distribuer le bénéfice du travail des courageux aux glandeurs, profiteurs et chômeurs professionnels étalés sur 3 générations !!

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 31 janvier 2022, 21:41

    C'est HONTEUX de ne JAMAIS prévoir une indexation des barèmes ! Ça signifie qu'automatiquement la pression fiscale augmente d'année en année et c'est prendre les gens pour des nocs. Fondamentalement, c'est d'une injustice crasse. Alors, Crucke avec sa "justice fiscale" c'est vraiment bon débarras. Il voulait juste un impôt de plus et que ce soient les mêmes qui paient.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs