Accueil Monde Europe

Royaume-Uni: Boris Johnson s’accroche, malgré les critiques du rapport Sue Gray

Après la publication d’une partie du rapport de la haute fonctionnaire en charge du « partygate », Boris Johnson a tenté de convaincre les députés de ses capacités de changement.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Même amputé, le rapport sur le partygate remis lundi par Sue Gray n’a pas manqué d’être accablant. Le Premier ministre britannique, quant à lui, n’a pas eu d’autres choix que de se présenter comme le mauvais élève qui reconnaît sa faute, mais qui se dit prêt à tout pour que ses députés lui donnent une autre chance. « Je suis désolé et je comprends la colère ressentie par les gens, mais ce n’est pas assez de dire pardon », a-t-il déclaré. « C’est un moment où l’on doit se regarder dans le miroir et où l’on doit apprendre. C’est pour cela que nous allons faire des changements immédiats à la façon dont Downing Street et le cabinet fonctionnent, dans le but de continuer à accomplir le travail pour lequel j’ai été élu et pour lequel ce gouvernement a été élu. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, mercredi 2 février 2022, 10:35

    Monsieur Boris Johnson a compris les règles pour " les autres " - Il a l'avantage d'être au-dessus des lois - IL a beaucoup d'adeptes - Ne plus accepter ce que le monde politique exige pour les " autres " -

  • Posté par Jeanine Delhait, mercredi 2 février 2022, 12:06

    difficile pour un pays de gens qui acceptent une reine qui malheureusement n y peut plus rien, ils ont une chambre des lords non élus qui bloque tout, 26 évêques non élus qui décident de la foi des gens, des ministres non élus qui décident de l'avenir des gens et un ministre élu sur base de mensonges qui ne s'intéresse qu'a ca petite personne et a ses copains riches pour lui faire une place au soleil. Le tout dans un environnement ou les médias "libres" sont la propriété de gens qui poursuivent un seul but, s'enrichir et garder le pouvoir en renforcant les chaines invisibles de tous les autres

  • Posté par Raurif Michel, mardi 1 février 2022, 14:11

    Bojo démontre, que tous les politiques sont tous des pourris sans aucune exception et valable pour tous les pays !!!!!

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 1 février 2022, 8:17

    a quand la tolérance zéro envers les politiciens par les institutions? c'est la seule solution pour que les gens retrouvent la confiance dans le cirque. Les médias ont un rôle a jouer et doivent se défaire des compromissions douteuses et de la l'auto-censure

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs