Accueil Opinions Éditos

«Boris vs le peuple», ou la trahison du cœur de l’Angleterre

Même la collègue de parti de BoJo, l’ex-Première ministre Theresa May, en a profité pour avaler publiquement de travers…

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Beaucoup de gens ont, semble-t-il, assisté à des événements en mai 2020. Moi, le seul dont je me souvienne, ce sont les funérailles de ma grand-mère. J’ai roulé pendant trois heures du Staffordshire au Kent. Dix personnes seulement ont pu assister, et beaucoup de ceux qui l’aimaient ont dû suivre en ligne. Je n’ai pas pu enlacer mes frères et sœurs, je n’ai pas pu enlacer mes parents. Je ne suis pas allé ensuite prendre le thé chez elle. Et je suis revenu en trois heures du Kent au Staffordshire. Le Premier ministre croit-il que je suis un idiot ? »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 2 février 2022, 12:43

    Mme B.D., je pleure avec vous, avec beaucoup moins de talent certes, mais avec autant de larmes. Pour l'honneur de vos lectrices et de vos lecteurs : ne baissez pas la garde !

  • Posté par Sakx Alain, mardi 1 février 2022, 20:31

    Quand on prend en considération le succès économique sous Johnson et ses initiatives de nivellement par rapport aux zones défavorisées de l'Angleterre, il y a beaucoup (pour les chefs d'État et d'administrations (comme l'UE) ) à lui envier.

  • Posté par Bastin Eric, mardi 1 février 2022, 15:02

    On pourrait ajouter une caractéristique des populistes, outre leur cynisme le plus absolu, leur absence totale de sens moral et de décence : leur difficulté à rendre le pouvoir une fois qu'ils l'ont obtenu du "peuple" (cf. Trump).

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 1 février 2022, 17:30

    Le populiste est bête: il croit que c’est nous les populistes.

  • Posté par Wauters Francis, mardi 1 février 2022, 14:07

    Je suis assez d accord avec M. Haegelsteen sur le point de la décadence morale mais elle ne me semble pas être l apanage des seuls politiques. Comment expliquer qu une majorité de gens puisse voter pour des menteurs patentés comme BoJo, Trump et autre Bolsonaro. J ai toujours pensé que si vous souhaitiez être représenté par un malhonnête c est que vous même n aviez pas beaucoup d éthique. Je crois effectivement que pour beaucoup ce dernier mot n a plus de valeur face à l argent et aux promesses faciles

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs