Accueil Belgique

«Sur le plan intime, collectif, politique, cette crise a touché à des repères fondamentaux de nos existences»

La sociologue française Anne Muxel fait le lien entre les maux individuels et collectifs provoqués par la crise sanitaire, un thème qu’elle a exploré dans son dernier livre « L’autre à distance » (Editions Odile Jacob).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

La crise sanitaire n’a pas bouleversé que les existences individuelles. En ébranlant fortement celles-ci, elle a aussi touché nos sociétés, les rendant plus fragiles et entamant un de leurs ingrédients fondamentaux, la confiance. La sociologue Anne Muxel fait le point sur ces brèches peut-être moins directement visibles mais qui risquent d’avoir des conséquences durables.

La crise sanitaire a accru les problèmes de santé mentale. A moyen ou long termes, y voyez-vous un « facteur de déstabilisation » pour nos sociétés ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs